L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Angleterre


Jack Talons-à-Ressort

   Bonsoir tout le monde ! Aujourd'hui, penchons-nous sur un élément anglais de la série des méchants Jack (Jackalope, Jacques a dit, Jack l'éventreur...) au nom pour le moins saisissant : Jack Talons-à-ressort. 

220px-Springheel_Jack.pngSpring-Heeled Jack apparut pour la première fois en 1837 près d'un cimetière londonien. S'il n'y eut aucune attaque à déplorer, il fut aperçu par un homme alors qu'il sautait d'un bond leste les hauts murs encerclant le lieu, et une première description de lui se mit à circuler. On parla de traits démoniaques, d'un nez et d'oreilles larges et pointus, d'yeux rouges, associés à une curieuse faculté de se projeter dans les airs pour franchir les obstacles. Un lien fut fait entre cette étrange vision et un phénomène récent : l'apparition, dans le ciel, d'une gigantesque boule de feu, qui aurait peut-être pu amener la créature sur Terre. Puis au mois d'octobre, plusieurs accidents de voiture furent attribués à un homme bondissant sur la route pour effrayer les conducteurs avec son visage cauchemardesque, avant de s'enfuir en sautant aussi haut que loin. Cette caractéristique valut au rôdeur son surnom de Talons-à-ressort. 

Le 9 janvier 1838, une plainte fut déposée contre lui, l'accusant d'encore une demi-douzaine de farces. Elle fut immédiatement suivie d'une centaine d'autres, et il apparut que les méfaits de la créature étaient connus dans toute la campagne environnant Londres. On rapportait des attaques de voiture, mais également des agressions de femmes. Sans jamais être mortelles, elles effrayaient suffisamment les pauvres victimes pour qu'elles perdent la raison et ne s'en relèvent pas (parce qu'il est bien connu que les femmes sont plus instables et fragiles que les hommes...). La police fut mise sur le coup et prétendit régler l'affaire en quelques semaines. De fortes récompenses furent promises. Mais bien évidemment, personne ne put mettre la main sur Jack Talons-à-ressort, ce qui amusa beaucoup ce dernier. 

La nuit du 19 février, il toqua au hasard à la porte d'une maison en criant que Jack Talons-à-ressort, lui-même donc, avait été capturé. Il réclama une bougie pour examiner son soi-disant captif, et Jane Alsop, une adolescente, courut ouvrir, persuadée d'avoir affaire à un policier. L'homme avait entre temps reculé de quelques mètres, et elle s'avança hors de la maison pour lui porter de la lumière. Elle ne distinguait dans l'obscurité qu'une longue cape, recouvrant le corps de l'individu. Mais à l'instant où elle l'atteignit, Jack Talons-à-ressort jeta le tissu et découvrit son visage immonde. Ses yeux brillaient d'une forte lumière rouge et sa bouche cracha des flammes bleues. Ses vêtements moulants luisaient comme s'ils étaient recouverts d'huile. Sans dire un mot, il se saisit de la jeune fille et déchiqueta ses vêtements avec ses mains griffues, acérées, et froides comme la glace. Jane Alsop hurla et parvint à se dégager avant de courir vers la porte de sa maison. Jack Talons-à-ressort la rattrapa en enfonçant ses serres dans son cou et son crâne, arrachant une partie de ses cheveux, puis fit demi-tour sans l'achever, la laissant gravement blessée. 
Huit jours plus tard, Lucy Scales (retenez-bien : si vous voulez entrer dans l'histoire sans trop vous fouler, faites-vous agresser par un démon ! On retiendra votre nom et vous deviendrez une petite célébrité), croisa un homme vêtu d'une cape sur le bord de la route. A l'instant où elle arriva à sa hauteur, celui-ci lui cracha une grande quantité de flammes bleues au visage, l'aveuglant momentanément. Elle en fut tant choquée qu'elle s'écroula sur le sol et fut saisie de spasmes violents qui durent plusieurs heures (épilepsie ? grande sensibilité féminine ? ou pouvoir particulier du démon ?). 

Dans le mois qui suivit, un homme, dénommé Thomas Millbank, affirma être Jack Talons-à-ressort (autre technique pour devenir célèbre, si vous n'avez pas trop peur de la prison). Il fut finalement arrêté après que la police ait trouvé dans son jardin une longue cape et des vêtements moulants, mais il échappa à la condamnation... En effet, son récit des attaques occultait totalement les flammes bleues, et il s'embrouilla en tentant d'expliquer comment il avait pu sauter d'un bond des murs de trois mètres de hauteur et déchiqueter les habits de ses victimes. Il sembla que l'appât de la célébrité avait été plus déterminant que la vérité dans ces aveux. 

 

ja.jpeg


Le véritable Jack Talons-à-ressort ne fut jamais arrêté et perpétua ses crimes au-delà de la longueur d'une vie humaine, ce qui lui permit de demeurer dans la catégorie des démons, voire, suivant certaines thèses s'appuyant sur l'épisode de la boule de feu, des extraterrestres. Il s'en prit par exemple à un régiment de soldats en 1877, et il fut découvert que les balles ne le blessaient pas, déclenchant uniquement sa fureur. Puis quand en 1939 il fut retrouvé à Prague, il reçut le surnom de Péràk, ou Homme-Sauteur de Prague. Il se promena encore en Europe, essentiellement de l'Est, avant de revenir vers l'Albion.

Ma première remarque sur la série des Jack n'était pas totalement absurde, car il se pourrait que notre ami bondissant ait inspiré la légende de Jack l'éventreur, voire ait été la cause des actes de ce célèbre meurtrier. C'est une théorie qui se retrouve de temps à autre.

 


J'espère que mon histoire vous a plu, et je vous dis à bientôt.

 

 


/Spawy


20/09/2016
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser