L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Les Nymphes


Les Nymphes, présentation générale

   Les nymphes sont fréquemment représentées aux côtés des satyres dans la mythologie grecque. Comme eux, elles représentent la force vive de la nature et peuplent les forêts. Mais on les retrouve également dans les vallées, les rivières, les montagnes... Dans tous les lieux, en somme, où la nature conserve ses droits. 

 

forest_nymph_by_rustikuz.jpg
Les nymphes sont définies par Homère comme les filles de Zeus, mais on lit aussi parfois qu'elles sont nées d'une goutte de sang d'Ouranos. Elles deviennent parfois les suivantes de grandes divinités comme Artémis, Apollon, Dionysos ou Pan, mais aussi de nymphes d'un rang plus élevé comme Calypso. Elles ont l'apparence de jeunes femmes élégantes et séduisantes, allant nues ou peu vêtues. De nature bienfaisante, elles possèdent une très longue espérance de vie et par l'union avec les mortels, deviennent mères de héros, ou demi-dieux. 


Il existe différentes sortes de nymphes, selon leur habitat : 
- les Epigées sont les nymphes terrestres, et parmi elles les Dryades sont les nymphes des arbres.
- les Hydriades sont les nymphes de l'eau, et ainsi les Naïades et les Néréiades sont respectivement les nymphes des sources et des mers.
- les Ouranies sont les nymphes célestes, dont on connaît les sept soeurs Pléiades
- les Lampades ou Avernales sont les nymphes infernales.
- les Muses, enfin, passées de trois à neuf au fil du temps, sont les médiatrices entre le dieu et le poète. 

 


/Spawy


24/06/2014
0 Poster un commentaire

Les Dryades

   Les Dryades sont décrites comme des nymphes protectrices des forêts, voire comme des divinités mineures liées aux arbres en général, et plus particulièrement aux chênes. Elles sont souvent présentées comme des créatures timides, qui n'aiment pas trop se dévoiler au regard d'autrui sauf celui de la déesse Artémis, pour laquelle elles éprouvent sympathie et respect. On les voit comme de très belles jeunes femmes qui incarnent la force végétale des forêts dans lesquelles elles errent en toute liberté. Elles sont fortes, robustes mais également fraîches et légères, et on les peint souvent dansant autour des arbres qu'elles protègent.  

 

dryades.jpg
Elles proviennent dit-on de l'Arbre des Hespérides. Certaines d'entre elles restent d'ailleurs dans le Jardin des Hespérides afin de veiller sur les précieuses Pommes d'Or dudit jardin. Les Dryades comme les autres nymphes ne sont pas immortelles, mais gratifiées par les dieux d'une longue vie. La plus célèbre d'entre elle est Eurydice, la femme d'Orphée.

 

Il existe dans la mythologie grecque, trois sortes de Nymphes rattachées aux bois et forêts. Cependant la distinction principale s'effectue dans deux terminologies : les Dryades qui peuvent se balader dans les forêts où bon leur semble et les Hamadryades, qui elles sont rattachées à un arbre en particulier. La troisième terminologie désigne les Méliades, qui sont proches des Hamadryades par le fait d'être, elles aussi, rattachées à un arbre. Dans le cas présent le frêne. Elles ont pour tâche principale de veiller sur les nourrissons non désirés et abandonnés sous les branches des arbres et sur les troupeaux. On dit aussi qu'il leur arrive de porter une hache afin de veiller sur les forêts et d’occire quiconque ferait du mal à un arbre. 

 

nymphes des bois.jpgLes Dryades ont inspiré bien des contes et bien des univers au fil des âges. Le poète Edouard Brasey disait d'elles, qu'elles appartiennent à la même famille que la Dame Blanche, c'est à dire, à des êtres bienveillants et pacifiques chargés de veiller sur les voyageurs perdus en forêts, les enfants abandonnés et les troupeaux sauvages. Cependant Brasey décrit certaines d'entre elles comme fourbes et machiavéliques, animées d'un plaisir sadique à pousser les voyageurs égarés au bord des précipices.

La Dryade est aujourd'hui le nom d'un oiseau mouche (proche de la famille des Colibris) et d'un petit arbrisseau à fleurs blanches de la famille des rosacées.

 

 

 
~ le Voyageur.


24/10/2016
0 Poster un commentaire

Les Pléiades

  Dans la mythologie grecque, les Pléiades sont les sept filles du Titan Atlas et de l'Océanide Pléioné et servent de compagnes à Artémis, déesse associée à la Lune.

Comme beaucoup de nymphes, elles eurent un jour le malheur d'attirer l'attention d'un guerrier qui occupait son temps à chasser les animaux sauvages : Orion, devenu fou de leur grande beauté, les pourchassa ainsi que leur mère durant sept longues années, ne leur laissant aucun répit. Les Pléiades, effrayées par l'homme violent qu'elles voyaient les poursuivre, se tournèrent alors vers Zeus. Celui-ci les sauva en les changeant en colombes, leur permettant de vivre libres jusqu'à leur mort, où elles connurent une nouvelle transformation. Elles furent en effet placées dans le ciel sous forme de constellations, où elles formèrent l’astérisme ("Cours Asterisme !") des Pléiades. On n'aperçoit pourtant que six étoiles la nuit car l'une d'entre elles, Mérope, se cache. La légende veut qu'elle ait honte de n'avoir eu qu'un mortel comme amant. Les sept sœurs furent ensuite rejointes par Orion une fois celui-ci décédé. Zeus le figea juste derrières les sept sœurs pour qu'il soit éternellement condamné à les regarder sans ne jamais pouvoir les approcher.

 

pleiades-2.jpg

 

Mais il ne faut pas croire que le geste de Zeus était purement désintéressé. Il se tapa au passage trois des sept sœurs, dont il eut six enfants. Le plus connu d'entre eux est sans doute Hermès, qu'il conçut avec Maïa, la plus âgée des sœurs. Mais sa descendance naquit également d'Electre et Taygète. Arès préféra Stérope. Poséidon quant à lui s'unit avec Alcyone et Célaéno, tandis que Sisyphe prenait pour compagne Mérope, la plus jeune des Pléiades. La couvrant comme on sait de honte.

 

Le terme de pléiade désigne aujourd'hui en France un groupe de personnes célèbres, et une collection dirigée par la maison d'édition Gallimard.

 

 

 

/Spawy


07/05/2015
0 Poster un commentaire

Les Naïades

water nymph by NadezhdaVasile.jpg

   Filles de Zeus, les Naïades sont les nymphes des sources, fontaines et rivières ; de manière plus générale, de l'eau douce. Ce sont elles qui leur donnent naissance en frappant le sol de leurs pieds ou en pleurant. Elles veillent ensuite à leur entretien et peuvent éventuellement les assécher. Leur nom provient du grec "naiein" qui signifie "couler". Elles représentent l'élément liquide en ce qu'il abreuve, rafraîchit, et nourrit la terre. Certains auteur en font les mères des Satyres et des Silènes.

 

Les Naïades sont divisées en cinq catégories selon le lieu dont elles s'occupent : les Crénées gèrent les fontaines, les Héléades les marais, les Limnades les lacs, les Pégées les sources et enfin les Potamides vivent dans les rivières. Elles sont peintes jeunes et jolies mais ce n'est pas cela qui les empêche de vivre bien plus longtemps que nous. Ces nymphes en effet, si elles ne sont pas immortelles, auraient une durée de vie moyenne de 9 620 ans selon Plutarque - c'est assez précis. Elles apparaissent souvent les jambes et les bras nus, accoudées sur une urne pleine d'eau ou tenant un coquillage et des perles. Une couronne de roseau ou d'algues peut également orner leur longue chevelure argentée.

 
Les Naïades passent pour avoir des talents de guérisseuses et les malades, sachant cela, venaient boire l'eau de leur source. Mais - car il y a un mais - les Naïades considèrent le fait de se baigner dans leur point d'eau comme un sacrilège. Tacite (Annales 14, 22, 8) raconte qu'un tel bain valut à Néron infamie et péril : il aurait traversé à la nage la source d’où l’eau Marcia était amenée à Rome, et ainsi aurait souillé des eaux consacrées. L’indisposition qui suivit aurait confirmé la colère des dieux. De manière générale, la simple vision d'une Naïade est une chose risquée. Elle peut déclencher une folie passagère qui conduit parfois à la noyade. Toutefois il convient de remarquer que de nombreuses Naïades furent les amantes ou les mères de héros.

 

Les-Naiades.jpg
Le culte des Naïades était essentiellement champêtre et ne s'étendait pas jusqu'aux villes. On leur offrait sur leurs autels des agneaux, des chèvres, du vin, du miel et de l'huile. 

 

 


/Spawy


24/06/2014
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser