L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Les Enfers


Les Erynies

   Les Erynies (ou Erinyes, je n'ai pas trouvé deux fois la même orthographe) sont reconnaissables à leurs cheveux faits de serpents (à ne pas confondre avec les Gorgones), leurs grandes ailes (à ne pas confondre avec les Sirènes et les Harpies), le sang coulant de leurs yeux (à ne pas confondre avec vous le matin), leurs fouets (à ne pas confondre avec votre partenaire SM favori) et leurs torches.

Divinités primitives, filles de Gaïa et du sang versé d'Ouranos, elles formaient un trio dont les membres répondaient aux doux noms de :
-Mégère, dont le nom signifie "La haine" en grec,
-Alecto, l'implacable,
-Tisiphone, la vengeance.

10277562_890062061075192_3255407051378793146_n.jpg

Vivant au cœur de l'Erèbe (une région des Enfers), celles-ci avaient pour rôle d'incarner la punition surnaturelle. Personnifications de la vengeance, elles montaient sur Terre pour traquer les criminels et les hanter jusqu'à leur mort précoce. D'ailleurs, la mort ne les arrêtant pas, elles poursuivaient le malheureux dans l'au-delà pour le persécuter dans l'autre vie. Elles tourmentaient, frappaient et faisaient sombrer dans la folie leurs victimes, qui étaient soit des gens ayant outré les dieux, soit des hommes frappés d'une malédiction, même si celle-ci n'était pas d'origine divine. Elles étaient craintes des humains, qui se savaient tous susceptibles d'être un jour poursuivis par le monstrueux trio. Et les dieux n'avaient qu'aversion et répulsion pour ces créatures incontrôlables à la haine infinie. Insensibles à la prière, aux supplications et aux sacrifices, elles traquaient sans relâche quiconque avait déchaîné leur furie.

Les Erinyes ont un rôle dans certains mythe, comme lorsqu'elles poursuivent Oreste après que ce dernier a assassiné Agamemnon. Mais bon je ne suis pas là pour vous raconter cela, lisez un peu d'Eschyle voyons ! Je ne vais pas le faire moi-même parce que ça a l'air long.

   En dépit de leur mépris pour ceux qui les vénéraient, les Erynies faisaient l'objet d'un culte. Des sanctuaires étaient bâtis pour tâcher d'apaiser leur fureur et certains les nommaient "Euménides" (les bienveillantes), dans un faible effort pour les inciter à se conformer à ce nom... Les latins les nommaient Furies, ce qui semble bien plus réaliste.

Ne vous faites pas maudire ! Pas par un dieu en tout cas.

Ps: l'image est une des gravures de l'Enfer de Dante. 

 


/Shaï-Hulud


28/08/2015
0 Poster un commentaire

Cerbère

Prenons le taureau de Minos par les cornes et retournons gaiement vers notre chère mythologie grecque avec un sujet de poids !

 

cerbère.jpg

Cerbère lui-même est grand, on ne peut lui donner de taille exacte mais à la lecture de certains mythe il semble osciller entre une petite maison (environ 7 mètres de haut tout de même !) et un simple cheval. Je préfère dire qu'il fait 7 mètres comme ça je peux dire qu'il est lourd. Mais le coeur du sujet n'est pas là : comme   vous le savez sûrement le chienchien a trois   têtes (nous y reviendrons), une queue de dragon (reptile+pointe) et des serpents partout sur le corps (oui ce n'est pas sur l'image, oui l'image est bien, oui j'ai eu raison de prendre cette image.). L'important est qu'il ait trois têtes. On donne plusieurs significations à ces têtes : un regard sur le passé, l'avenir et le présent ? Les trois âges de la vie (enfance, âge adulte, vieillesse) ? Nous sommes ici dans l'interprétation, le terrain est miné, je me garderai donc d'en proposer une comme une certitude.


En effet Cerbère, de son nom grec Kérberos, est un sujet massif. Mais la masse semble être une affaire de famille chez les monstres: Cerbère est fils de Typhon ce monstre craint de l'Olympe et grand comme un volcan, et d'Echidna sa charmante épouse, mi-serpent mi-femme. Echidna semble toutefois être de taille humaine. On peut donc dire qu'il ressemble à son papa (Cerbère a hérité des serpents de son corps de lui !). Il a aussi plusieurs frères tel l'Hydre de Lerme, la chimère ou encore le Lion de Némée (les travaux d'Héraclès étaient une vraie affaire de famille en fait...) et Orthos, un chien bicéphale et bien moins connu.

 

da404766.jpg
Cerbère est le gardien des Enfers, il se place juste avant les juges infernaux. Les âmes des morts passent (à côté de lui ou entre ses jambes, j'avoue que le second est bien plus classe) sans rien craindre tant qu'elles ne sortent pas de la file. En effet si ce chien n'aime que la bonne chair vivante, il n'hésitera pas à avaler une âme en fuite. De nombreux héros parviendront tout de même à passer cet obstacle comme Orphée en l'endormant de sa musique ou Héraclès qui l'endormira aussi (à coup de massue. Un héros tout en subtilité), allant même jusqu'à le ramener à la surface pour son dernier travail.

Je pourrais vous dire que cette créature est une figure récurrente de la poterie grecque mais je m'en fiche un peu. Donc je vous le dis mais sachez tout le mépris que j'ai pour cette donnée !

 


/Shaï-Hulud


27/06/2014
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser