L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Folklore Inuit


L'Ahkiyyini

esprits-malfaisants-mythologie-Akkiyyini.jpg
   Selon les croyances inuits, les hommes aimant danser et jouer du tambour de leur vivant reviennent régulièrement du trépas sous forme de squelette pour continuer à danser la gigue. Un seul mot d'ordre les guide : que la fête continue !
 
Mais s'il peut être comique de voir un tas d'os se trémousser, il faut bien se garder de se moquer d'un Ahkiyyini. S'il entend un vivant rire de lui, l'Ahkiyyini se saisit de l'os de son bras et frappe son omoplate afin de produire une musique si puissante qu'elle fait trembler la terre et couler les navires, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus personne pour glousser.
 
Alors gare à celui qui poufferait en sa présence.
 
 
 
/Spawy

05/04/2016
3 Poster un commentaire

Amarok, l'Esprit Loup

 

ama.jpg

   Amarok est une figure issue de la mythologie Inuit. Communément décrit comme un loup géant qui peut apparaître sous forme d'esprit ou simplement comme un animal de grande taille - cette dernière forme invitant les cryptozoologistes à considérer l'Amarok comme ayant été un loup arctique - il est le gigantesque Esprit Loup. Amarok ou Amaruq, est connu pour traquer les chasseurs imprudents qui sortent seuls la nuit ; mais il est connu également comme un gardien de la nature, qui veille à l'équilibre des choses. En effet, la légende raconte qu'il traque les animaux faibles et malades, afin d'entretenir les troupeaux en bonne santé pour la chasse, notamment les troupeaux de Caribous.

Le terme Amarok désigne également le loup de manière générale, chez le peuple Inuit et également, dans l'Amérique du Nord. 
 

Voici maintenant la légende Inuit principale autour de l'Esprit Loup et du grand Caribou, consignée par Farley Mowat (romancier canadien) en 1974. Bonne lecture à vous et ne cessez jamais de vous émerveiller ! 

Au début du monde, seuls l'Homme et la Femme marchaient sur la Terre. Il n'y avait aucune autre présence vivante sur terre, aucun poisson dans l'eau, aucun oiseau dans le ciel.
Un jour, la Femme décida de creuser un grand trou dans le sol, et en tira tous les animaux de la création. Le dernier fut le caribou. Alors, Kaïla, le dieu du Ciel, lui expliqua que le caribou était un animal qui avait une grande importance pour la race de l'Homme, et que c'était le plus grand cadeau qu'elle pouvait recevoir car il ferait vivre l'Homme. La Femme relâcha le caribou et lui dit de se répandre sur la Terre et de se multiplier.

Bientôt, les caribous furent si nombreux qu'ils formèrent des troupeaux et que les Fils de la Femme purent vivre en les chassant. Ceux-ci ne tuaient que les animaux gros et gras, laissant les petits, les maigres et les malades, moins bons à manger. Un jour, il ne resta plus que ceux-ci dont les Fils ne voulaient pas de peur, en les mangeant, de devenir faibles et malades comme eux.
Les Fils allèrent se plaindre à la Femme qui alla à son tour se plaindre à Kaïla. Le dieu du Ciel écouta les demandes de la Femme, puis il alla rendre visite à Amarok, l'esprit du Loup. Il lui demanda que ses enfants, les loups, mangent les caribous petits, maigres et malades pour que les troupeaux redeviennent nombreux, les animaux gros et gras, et que les Fils de la Femme puissent de nouveau les chasser.

Amarok, l'esprit du Loup, accepta et désormais les loups mangèrent les caribous les plus faibles pour que les troupeaux restent sains. Et pour les Fils, le loup et le caribou ne sont devenus plus qu'un. Car, si le caribou nourrit le loup, le loup conserve le caribou en bonne santé.

 

 


~ le Voyageur


26/06/2014
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser