L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Amphisbène

   Bien le bonjour, chers amis. Aujourd’hui nous revoilà pour causer créatures mythologiques. Vous souvenez-vous d’un lointain article sur le basilic ? Je vous avais dit qu’il avait été enfanté par le sang de la tête de la Gorgone Méduse, qui coulait alors qu’elle était décapitée dans un sac. Revenons donc dans cette famille pour découvrir une autre erreur de la nature : l’Amphisbène.

 

Cette chose est un serpent venimeux à deux têtes. On dit d’ailleurs qu’il a deux têtes car une seule ne serait pas suffisante pour cracher tout son venin. Il possède aussi deux pattes de poulet et des ailes. Du fait de sa constitution, il est condamné à faire du surplace presque tout le temps, chaque tête tirant de son propre côté. Je tiens à vous dire que ma description de l’amphisbène est très limitée et totalement subjective : en effet, on a pu constater le même problème avec d’autres mythes, il y a autant d’amphisbènes qu’il y a eu de personnes pour en témoigner. Et bon sang, il y en a eu du peuple pour jaser sur cette bestiole ! Des auteurs de l’Antiquité grecque aux auteurs du Moyen-Âge, en passant par les inénarrables romains du début de notre ère (comme Lucain et Pline l’Ancien #rpz #mongarssûr). Et bien évidemment, on ne peut pas aborder un mythe sans ajouter une petite touche catholique ! Donc, au total on a eu comme amphisbènes : un petit serpent à deux têtes, avec ou sans pattes, avec ou sans ailes, un dragon avec une tête au bout de la queue et de petites oreilles rondes, avec des têtes égales à ne pas pouvoir décider de l’avant et de l’arrière, avec des têtes inégales pour distinguer la tête de la queue, j’en passe et des plus farfelues.

 

Vous pouvez respirer.

 

Et le pire, c’est que c’est pareil pour ses capacités ! Si tout le monde s’accorde à dire qu’il peut mordre des deux côtés avec une vitesse à faire pâlir un guépard, on lui accorde aussi (au choix, composez votre menu) : de nager, d'hypnotiser, et de tuer par un simple regard durant les nuits de pleine lune. De plus, il semblerait qu’il puisse se reconstituer après avoir été coupé en deux ou en plus de morceaux encore (vive le chatterton !) Vous voyez les nombreuses possibilités d’amphisbènes entre la forme et les pouvoirs ? On ne se croirait pas dans un jeu vidéo à la création de personnage ?

 

Vous pouvez respirer.

 

15978281_683553415138957_695902127_n.jpg

 

Bref, l'amphisbène étant très proche parent du basilic, on ne s’étonnera pas de retrouver des similitudes entre les deux. Je tiens néanmoins à vous donner la lecture catholique de cette créature : elle représenterait Jésus et Lucifer, qui luttent incessamment pour prendre l’ascendant sur l’autre sans jamais pouvoir gagner. Rajoutez un peu de Freud là-dessus, et vous obtenez une métaphore des conflits intérieurs.

 

Bref. Voilà qui est tout pour ce petit retour au calme. Je vous dis à bientôt.

 

 

 

/Le Prof



09/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres