L'Encyclopédie Fantastique

L'Encyclopédie Fantastique

Le Croque-mitaines

   Il est tard, il ne va pas tarder. En attendant, asseyez-vous. Bonsoir messieurs, mesdames, les mouflets - d'ailleurs vous devriez être couchés, car celui dont on va parler ce soir vous concerne.


Vous savez qui est le croque-mitaines. Non c'est pas une question. Vous le savez.
Mais peut-être ignorez vous CE qu'il est.
Je désamorce la surprise en vous la gâchant: il n'existe pas.
Papa, maman, et mamie vous ont menti.

 

image.jpeg

 

En réalité, le croque mitaines est décrit dans le folklore populaire (pléonasme) de tous les pays comme un être aux formes variées, qui vient emporter ceux qui sortent le soir, et/ou qui ne sont pas sages. On comprend immédiatement l'intérêt qu'on eu les parents de vous faire croire en son existence, la peur vous a tenu sages. Et peut-être aussi en sécurité. Mais le croque mitaines n'existe pas.

Enfin... Le plus pervers est que s'il n'existe pas, ce qu'il représente, lui existe. Attardons nous un peu sur son concept si vous le voulez bien: c'est un personnage fictif censé représenter la punition invariable qui frappera tous ceux qui s'aventurent le soir en dehors de la maison (et par extension, ceux qui désobéissent à leur parents). Dans une certaine mesure, il est tout de même bien à craindre, car le danger qu'il représente existe bel et bien. Prédateurs, violeurs, tueurs, bandits, kidnappeurs, accidents, tous peuvent être imputés au croque mitaines. Car il est le danger qui rôde dans la nuit. Quand on vous disait qu'on avait peur qu'il vous arrive "quelque chose" dehors, c'est de lui que l'on parlait. LE Danger, qui porte une majuscule et qui ne s'encombre pas de frontières ni de langages, qui est le même partout sur la terre.


Il existe autant de type de croque mitaines qu'il y a de pays, avec diverses apparences, subtilités, et rôles variés que je ne préciserai pas, car on en aurait pour des jours. Je vais vous en citer quelques-uns en pagaille par simple intérêt: le boogey-man, que vous devez connaître, le Crodjambot, qui vous chope par les pattes, Hans Trapp, le bonhomme sept-heures dont le nom est assez clair, Mamie girouette qui vous noiera si vous la croisez près d'un cours d'eau, le grand méchant loup aussi, et peut être même Baba Yaga dans une certaine mesure. Il en existe des centaines. Et un nombre de variantes aussi élevé ne signifie qu'une chose: une créature issue d'un imaginaire collectif, plus viscéral.


Il est sous votre lit, derrière votre porte, au fond du puits, au croisement sous le lampadaire, la nuit dans le champ voisin, dans votre armoire. Vos parents ne vous ont pas menti, ils ont simplement personnifié ce dont ils voulaient vous protéger.

 

*Toc toc toc*

 

Tiens, il est arrivé. Je vous laisse, j'ai à lui parler.

 

 

 

/Un vagabond immobile.



20/07/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres