L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Les Dryades

   Les Dryades sont décrites comme des nymphes protectrices des forêts, voire comme des divinités mineures liées aux arbres en général, et plus particulièrement aux chênes. Elles sont souvent présentées comme des créatures timides, qui n'aiment pas trop se dévoiler au regard d'autrui sauf celui de la déesse Artémis, pour laquelle elles éprouvent sympathie et respect. On les voit comme de très belles jeunes femmes qui incarnent la force végétale des forêts dans lesquelles elles errent en toute liberté. Elles sont fortes, robustes mais également fraîches et légères, et on les peint souvent dansant autour des arbres qu'elles protègent.  

 

dryades.jpg
Elles proviennent dit-on de l'Arbre des Hespérides. Certaines d'entre elles restent d'ailleurs dans le Jardin des Hespérides afin de veiller sur les précieuses Pommes d'Or dudit jardin. Les Dryades comme les autres nymphes ne sont pas immortelles, mais gratifiées par les dieux d'une longue vie. La plus célèbre d'entre elle est Eurydice, la femme d'Orphée.

 

Il existe dans la mythologie grecque, trois sortes de Nymphes rattachées aux bois et forêts. Cependant la distinction principale s'effectue dans deux terminologies : les Dryades qui peuvent se balader dans les forêts où bon leur semble et les Hamadryades, qui elles sont rattachées à un arbre en particulier. La troisième terminologie désigne les Méliades, qui sont proches des Hamadryades par le fait d'être, elles aussi, rattachées à un arbre. Dans le cas présent le frêne. Elles ont pour tâche principale de veiller sur les nourrissons non désirés et abandonnés sous les branches des arbres et sur les troupeaux. On dit aussi qu'il leur arrive de porter une hache afin de veiller sur les forêts et d’occire quiconque ferait du mal à un arbre. 

 

nymphes des bois.jpgLes Dryades ont inspiré bien des contes et bien des univers au fil des âges. Le poète Edouard Brasey disait d'elles, qu'elles appartiennent à la même famille que la Dame Blanche, c'est à dire, à des êtres bienveillants et pacifiques chargés de veiller sur les voyageurs perdus en forêts, les enfants abandonnés et les troupeaux sauvages. Cependant Brasey décrit certaines d'entre elles comme fourbes et machiavéliques, animées d'un plaisir sadique à pousser les voyageurs égarés au bord des précipices.

La Dryade est aujourd'hui le nom d'un oiseau mouche (proche de la famille des Colibris) et d'un petit arbrisseau à fleurs blanches de la famille des rosacées.

 

 

 
~ le Voyageur.



24/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres