L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

Cthulhu

   "Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn." Maladroitement traduite par les mortels, cette litanie signifie que dans sa demeure de R'lyeh, le défunt Cthulhu attend en rêvant. 


"Cthulhu, de sa prononciation mortelle (si tant est que les humains aient les organes pour moduler sa prononciation) ressemble à khlûl'-hloo, la première syllabe étant prononcée gutturale ment et très sèchement. Le « u » ressemble à celui de « full ». Cette première syllabe n'est pas sans rappeler « klul », puisque le « h » affirme l’épaisseur gutturale. Quant au son « l », lui, il n'est pas représenté."
Ainsi écrivit H.P. Lovecraft à Duane Rimel le 23 juillet 1934. Car vous l'avez compris, il s'agit d'une créature de l'écrivain de génie auquel j'ai déjà fait honneur précédemment.

 
11737942_872466146168117_3948442796774163006_n.jpgCthulhu est, dans la mythologie éponyme, un grand ancien sommeillant au fond du pacifique sud, dans la cité sous-marine morte de R'lyeh. Il est un dieu millénaire dormant au fond de la mer, attendant de revenir. Son aspect d'abomination inconcevable est vaguement comparable à celui d'un géant à tête de seiche, au corps semé d'écailles, aux griffes démesurées et aux ailes filandreuses de dragon, mais il ferait instantanément perdre la raison à tout mortel qui oserait l'apercevoir. Selon Lovecraft, il fut banni du système de Xoth par les « Dieux Très Anciens », et attend en rêvant dans les profondeurs de la planète, jusqu'au jour où il en émergera pour en prendre le contrôle. Il est le mal absolu, synonyme de chaos et de déraison. Nombres de mortels rejoignirent son culte, de crainte de sa puissance ou par adoration de son chaos absolu... L'horreur a un nom, et les mortels ne peuvent pas le prononcer, ne peuvent pas le regarder, et ne peuvent pas le comprendre.
Tellement de choses à dire, et si peu de temps. Je ne puis rien faire d'autre que de vous conseiller de lire L'appel de Cthulhu (bien sûr de Lovecraft, pour ceux qui dorment au fond de la pièce).

L'ancien Cthulhu a taillé une place qui lui revient de droit dans la culture populaire, et nombre de personnes le considèrent comme une icône de la littérature horrifique, jusqu'à parfois même littéralement l'adorer au sein d'un culte réel (c'est fou cette propension qu'à l'humanité pour se créer des dieux et des icônes à vénérer). Je terminerai donc cet article en vous renseignant d'un fait amusant, car il convient de noter qu'en raison de la proximité géographique de l'origine du signal "Bloop", un son d’ultra-basse fréquence détecté à plusieurs reprises durant l’été 1997 (aux environs de 50 ° S 100° W) et celle de la ville fictive de R'lyeh (47° 9' S, 123° 43' W) imaginée par H. P. Lovecraft, le Bloop est fréquemment associé à Cthulhu, qui sommeillerait dans la cité engloutie.

Je vous salue encore une fois, avant de repartir, en vous laissant un dessin le représentant tel que son auteur l'a imaginé.
Mesdames, messieurs, le vagabond vous salue.

 

 


/Un vagabond immobile



01/08/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres