L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Enlil

   Frère d'Ea/Enki, qui règne en maître dans les eaux souterraines, et fils d'Anu, roi des dieux qui siège au ciel, Enlil occupe un poste intermédiaire. Au contraire de son père, il est particulièrement soucieux du monde humain, ce qui fait de la Terre son royaume. Adulé des hommes et des femmes, il loge dans la ville de Nippur, qui est aujourd'hui le site de Nuffar en Irak. Il y possède un grand temple appelé "Maison-Montagne", ce qui fait référence à son titre de "Grande Montagne". Comme il détient les Tablettes du Destin depuis que son neveu Marduk les lui a remises, il écrit l'Histoire humaine en choisissant les royaumes qui, pour un temps, doivent être florissants. Il a pour fonction de désigner les rois humains et de délimiter les frontières des territoires, mais il commande également aux dieux mineurs présents sur le sol terrestre, que l'on nomme les Igigi. Ce rôle lui vaut le titre de "Père des dieux" et fait de lui une figure emblématique des textes mythologiques. S'il en est rarement le héros, il est très souvent présent comme chef suprême. L'Hymne à Enlil, qui lui rend hommage, fait de lui le guide sans lequel l'humanité n'aurait pu s'organiser : 

 

"Sans Enlil la Grande Montagne, aucune ville n'aurait été construite, aucun habitat n'aurait été érigé ;

Aucun enclos à bétail n'aurait été construit, aucune bergerie n'aurait été établie ;

Aucun roi n'aurait été élevé, aucun seigneur ne serait né ;

Aucun grand-prêtre ou grande prêtresse n'accomplirait l'extispicine (= la divination) ;

Les soldats n'auraient pas de généraux ou capitaines."

 

 

Enlil n'est cependant pas exempt de vices et malgré son statut important parmi les dieux, il fut une fois banni par eux. Un jour, il rencontra la déesse Ninlil, dame du vent et divinité de la fertilité, et s'en éprit follement. Mais la mère de Ninlil, Ninshebargunu, la mit en garde contre Enlil et lui demanda de s'en préserver. La jeune déesse maintint donc de la distance entre eux, mais Enlil ne put s'empêcher de la suivre partout où elle allait. Et tandis qu'il l'épiait en train de se baigner, il ne résista pas à ses pulsions et sortit de sa cachette pour la violer, alors qu'elle était encore vierge. Son crime le rendit impur aux yeux des dieux, qui le condamnèrent aux Enfers. Pendant son exil, Ninlil eut un enfant, qu'elle nomma Nanna (ou Sîn dans la langue akkadienne) et qui devint le dieu de la lune. Elle voulut ensuite rejoindre Enlil, que malgré tout elle aimait, et elle parvint à le trouver. De leurs unions consenties nacquirent deux autres enfants : Ninurta, dieu guerrier, et Nergal, dieu des Enfers. Le temps passa et devant le pardon qu'avait accordé Ninlil à celui qui deviendrait son époux, les dieux accéptèrent de laisser Enlil rentrer chez lui.

 

Mais les êtres humains, eux aussi, durent parfois faire face à la violence d'Enlil. Son pouvoir était tel que, s'il pouvait rendre florissante une ville, il pouvait également causer la perte d'autres. Il réduisit donc à néant certains royaumes - quand il ne s'en prenait pas à l'humanité toute entière ! En effet, lorsque les êtres humains, tous dôtés de l'immortalité mais ne connaissant aucune limite à leur expansion, commencèrent à surpeupler la Terre, Enlil, furieux contre eux, déclencha le Déluge. Il confia ses plans aux autres dieux et leur fit jurer de ne pas avertir les humains, mais Enki le trahit et prévint Outnapishtim (également appelé Atrahasis) le Sage. Ce dernier construisit un bateau sur lequel il fit monter un mâle et une femelle de chaque espèce animale à sa portée, les soustrayant aux trombes d'eau qui noyaient tous les alentours. Cet épisode, conté dans L'Epopée de Gilgamesh et L'Epopée d'Atrahasis, est bien entendu la source du récit biblique du Déluge. 

Quand les dieux réalisèrent l'ampleur qu'avait pris le Déluge, ils pleurèrent la mort des êtres humains et des animaux, et en voulurent à Enlil de les avoir tués. Enlil, encore furieux, voulut s'opposer à eux. Mais son frère Enki parvint à le calmer et lui fit réaliser l'erreur qu'il avait commise. Les dieux, en effet, avaient besoin des hommes et des femmes pour travailler la terre à leur place. Sans eux, les Igigi étaient les esclaves des Annunaki et se voyaient condamnés au labeur, or Enlil, en temps que chef des Igigi, ne pouvait tolérer cela. Enki apporta ensuite une solution au problème de surpopulation : il rendit les êtres humains mortels et s'arrangea pour que certaines femmes soient infertiles et que quelques maladies fassent le ménage de temps à autre. Enlil, pour se faire pardonner et reprendre sa place sur Terre, empêcha la mortalité d'atteindre Outnapishtim/Atrahasis, qui devint le seul être humain immortel, en récompense de ses bonnes actions. 

 

A partir des années 1400 avant Jésus Christ, Enlil se verra supplanté dans le coeur des hommes et des femmes par Marduk, dont le rôle lors de la création du monde sera rappelé et reconsidéré. 

 

 

 

/Spawy 

 



08/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres