L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

Guandi

   Guandi fait partie de ces rares individus que sont les hommes ayant réellement existé et ayant été élevés au rang de dieu. Guan yu (ou Kouan yu) naquit probablement aux alentours de l’an 160. Il servit sous les ordres de Liu Bei, le fondateur du royaume de Shu, dont il fut le frère d'arme avec Zhang Fei, et aurait été un des cinq « généraux tigres » de Liu Bei. Réputé guerrier invincible de son vivant, il fut finalement capturé et exécuté, avec son fils, par les troupes de Sun Quan et par Lu Meng, lors du siège de Fan. Il fut divinisé quelques siècles après sa mort sous le nom de Guandi, sous la dynastie des Sui (588 - 618). Il est toujours révéré de nos jours en Chine, aussi bien par les taoïstes que par les bouddhistes. Il est particulièrement populaire à Hong-Kong comme dieu de la guerre, des hommes d’affaires et des policiers. On le représente traditionnellement comme un géant à face rouge (symbolisant la loyauté et la droiture) avec une très longue barbe et portant une sorte de Hallebarde : Dragon Vert, qui pesait, selon la légende, plus de 40 kg. Il a été immortalisé dans le roman des Trois Royaumes (que je vous invite ardemment à lire), où il est dépeint comme un guerrier loyal et honorable capable d'exploits surhumains.

11081200_811972532217479_4057372571861917731_n.jpg

 

Guan Yu est toujours vénéré par les gens du commun. Selon la croyance populaire chinoise, un code de l'honneur incarné en Guan Yu existe dans l'autre monde. À Hong-Kong, il trône sur un petit autel dans tous les commissariats de police ; la plupart des policiers chinois le révèrent. De façon assez ironique, bien des membres des triades le vénèrent aussi. Il est également vénéré par les hommes d'affaires et les commerçants en tant que dieu de la richesse et « saint patron », étant donné qu'il est censé bénir la droiture et protéger des fourbes. Dans le Taoisme on vénère Guan Yu en tant que Saint Empereur Guan et divinité soumettant les démons. Les taoïstes ont commencé à lui vouer un culte à partir de la deuxième moitié du XIIe siècle, sous la dynastie Song. Dans le bouddhisme, on honore Guan Yu comme bodhisattva et protecteur du Dharma. On l'appelle Bodhisattva Sangharama, « temple » en sanscrit, ce qui fait de Guan Yu le gardien du temple. Sa statue est en général située à gauche de l'autel principal, face à son homologue, le Bodhisattva Skanda. 

 

 

/Niedman



27/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres