L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Alchimie : Homoncules et Ouroboros

   Bien le bonjour, chers amis. Aujourd’hui, nous finissons le chapitre de l’alchimie avec un article deux-en-un. Nous allons parler des homoncules et de l’Ouroboros. Oui, cette introduction est courte (mais intense !).

 

Un homoncule, ou homonculus, ou homuncule, est un être humain artificiel créé par alchimie (évidemment, sinon on n'en parlerait pas ici). Il se présente comme un homme quelque peu difforme et étrangement petit. Bien évidemment, la description de sa forme change un peu avec le temps et diffère selon l’auteur. Mais l’idée générale est celle d'un petit être bizarre, qui choque car il est trop ressemblant et à la fois trop différent d’un véritable être humain (un peu comme les robots trop réalistes). C’est Paracelse, un médecin suisse, qui donne le premier la recette de fabrication d’un homoncule : il faut faire pourrir du sperme dans une fiole scellée et le couver pendant 40 jours en attendant un mouvement. Ensuite, il faut le nourrir pendant 40 semaines avec de l’Arcanum de sang humain (grosso-modo du sang humain raffiné), après quoi, on aura un petit être à forme humaine.

Encore une fois, on peut faire un parallèle avec les homonculus de Fullmetal Alchimist. Selon FMA Brotherhood, le premier homonculus fut créé à partir de sang humain dans une fiole scellée. Il explique d’ailleurs, l’homonculus, que ce nom veut dire « le petit être de la fiole ». Ai-je vraiment besoin de préciser quels sont le lien et la référence ? La figure de l’homoncule a évolué dans le temps et on imagine aujourd’hui l’homoncule comme une création que l’on veut rapprocher de la perfection. Celui qui désire créer un homoncule cherche à concevoir un être humain parfait et immortel, ce qui se rapproche encore de la description proposée dans FMAB.

 

Et c’est là que l’on enchaîne avec le deuxième sujet. En effet, l’Ouroboros est un signe très ancien : un serpent ou un dragon qui se mord la queue. Son nom vient du grec, qui se dit de la même façon qu’en français et qui signifie « qui se mord la queue » (aaah… imagination, quand tu nous tiens !). La plus ancienne représentation de l’Ouroboros que l’on connaisse est égyptienne (on y revient toujours finalement) et symbolise la limite entre le monde ordonné et Noun, le chaos. Elle illustre également ce qui sépare et réunit les deux : pour ce qui est du monde ordonné l'Ouroboros représente le cycle du temps, pour le chaos il représente l’éternité. Ainsi, le signe se répandant assez bien au fil des siècles et des civilisations, on ne tarde pas à associer l’Ouroboros à l’immortalité. Encore un élément qui est présent dans FMA puisque les homoncules, immortels, ont tous un tatouage d’Ouroboros.

On doit son introduction en alchimie au premier alchimiste occidental, un grec nommé Zosime de Panopolis, qui avait aussi traité des homoncules mais que j’ai éludé parce qu’il est très ésotérique dans ses écrits. Zosime est d’ailleurs celui à qui l’on doit une formule célèbre : « Un est le Tout, par lui le Tout et vers lui retourne le Tout ; et si l'Un ne contient pas le Tout, le Tout n'est rien », que vous connaissez certainement dans sa reformulation : « Un est Tout et Tout est Un. ». Cette formule est, pour ainsi dire, l’essence-même de l’Ouroboros, le cycle sans fin de la vie et de la mort mais aussi celui qui se fait à chaque instant entre le monde et ses parties. En effet, selon cette maxime, le monde ne peut être qu’à travers ses parties et les parties du monde sont le monde. Je vous laisse 4 heures pour une dissertation ou ne serait-ce que pour comprendre ?

 

 

Bref, voilà qui conclut notre petit chapitre alchimique. Il a mis beaucoup de temps à parvenir à sa fin malgré sa petitesse, mais que voulez-vous ? Il n’était pas aisé d’écrire mon mémoire et mes articles en même temps. Mais comme vous pouvez le voir, je suis de retour dans la course ! Je vous dis à bientôt et n’oubliez pas, messieurs, qu’il ne faut pas tenter de se mordre la queue, ça fait mal !

 

 

 

/Le Prof

 



22/06/2017
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres