L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Léviathan

   Dans la mythologie phénicienne, Léviathan est le monstre du chaos primitif. Le réveiller équivaut à détruire l'ordre existant, à déclencher un cataclysme capable de profondément modifier la face du monde. Et c'est pourquoi sa figure est reprise dans la Bible pour décourager l'homme de bouleverser l'ordre établi par Dieu. La tradition hébraïque considère que Béhémoth et Léviathan sont les "grands monstres marins" créés par Dieu au cinquième jour, dont il est fait mention dans la Genèse. Béhémoth aurait été conçu dans l'eau pour ensuite être jeté dans le désert et devenir un monstre terrestre masculin, tandis que Léviathan serait un dragon resté marin, et féminin. En effet, il est dit que Dieu crée toutes les créatures mâles et femelles, et il n'y a aucune raison que ces deux monstres, qui seraient alors de la même espèce, y ait fait exception. On trouve cependant une autre analyse du genre du Léviathan, plus répandue. Dieu aurait bel et bien créé deux Léviathans, suivant un schéma classique pensé en vue de la reproduction. Mais en réalisant qu'un accouplement entre Léviathans représentait un phénoménal danger, il n'aurait pas envoyé le mâle sur terre pour le faire changer de forme, mais aurait tué la femelle et laissé seul son homologue. Béhémoth et Léviathan seraient donc deux individus de sexe masculin et de nature différente, condamnés à ne connaître aucune descendance. Il est cependant difficile de se prononcer quant au genre du Léviathan, au vu de la crédibilité des deux interprétations. 

 

Léviathan.jpg
Mais alors, pourquoi créer de telles créatures, qui ne craignent rien et n'ont pas d'égal sur Terre ? Pour les manger ! Hé oui, Béhémoth et Léviathan sont destinés à s'entretuer lors de la fin du monde, et leurs cadavres seront servis comme nourriture au Banquet des Bienheureux, ou Festin des Justes, qui récompensera les plus fidèles croyants. Miam miam ! 


Léviathan prend le plus souvent la forme d'un gros serpent de mer, ce qui lui vaut l'affectueux surnom de "diable de mer". Sa gueule grande ouverte devient l'entrée même de l'Enfer pour les auteurs et les artistes du Moyen-Âge. Il apparaît dans les Psaumes et le Livre d'Isaïe, mais est décrit avec une plus grande précision dans le Livre de Job, qui se trouve dans l'Ancien Testament. Celui-ci fait de lui une créature dont la vision seule suffit à pétrifier de terreur ceux qui voudraient la combattre. Il est doté d'une cuirasse impénétrable pour les faibles armes humaines, et sur son ventre se dresse une herse acérée. "Superbes sont les lignes de ses écailles, comme des sceaux étroitement serrés. Chacune touche sa voisine ; un souffle ne passerait pas entre elles". S'il est souvent appelé dragon, c'est parce que de la fumée sort de ses naseaux et une flamme de sa gueule. Il fait bouillonner l'abîme et laisse sur son passage une traînée blanche, semblable aux cheveux d'un vieillard. Les ondulations de son corps sont responsables des vagues, et quand il se dresse, les flots prennent peur et la mer se retire.

 

 


/Spawy



24/06/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres