L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Hermès

 

her.jpg

Hermès est le dieu grec des voyageurs, des voleurs, des commerçants et le protecteur des routes, mais sa fonction officielle est d'être le messager des dieux. Comme Iris est attachée à Zeus pour faire passer des messages aux mortels, Hermès remplit cette fonction auprès de tout le monde, au point d'éclipser complètement cette dernière qui n'est plus mentionnée après la naissance de notre sujet d'aujourd'hui.
Sa naissance parlons-en ! Fils de Zeus et (c'est dur de deviner le nom mais vous voyez le concept: créature féminine passant sous le regard de Zeus) de la nymphe Maïa, Hermès naquit au fond d'une caverne en Arcadie. Peu après il sort se promener (bah oui, 9 mois qu'il rêve de se dégourdir les jambes) et aperçoit une tortue. Il la ramasse, la ramène dans sa caverne et l'évide pour ne garder que la carapace. Il ressort ensuite et tombe sur les boeufs d’Apollon, son brillant demi-frère. Ni une ni deux, il embarque le troupeau qu'il cache au fond de la caverne, tue un bœuf, le mange (le lait c'est pour les tapettes) et utilise son cuir, une tige de bambou et ses intestins pour changer la carapace de tortue en superbe lyre qu'il cache sous son lit. Il se recouche ensuite tranquillement.
Pendant ce temps le soleil se lève et s’aperçoit que ses boeufs ont disparu. Apollon, furieux, part en quête du voleur ! Mais l'ingénieux Hermès avait retourné les sabots des boeufs avant de les emmener et son demi-frère fut bien en peine de retrouver la bonne trace. Après de longues recherches infructueuses, il rencontra un vieillard à qui il demanda des nouvelles de ses boeufs. Celui-ci lui répondit "j'ai vu un nouveau-né mener ton troupeau vers ces montagnes !" ce à quoi le dieu rétorqua "ne te moque pas de moi, tu as de la chance que je ne te punisse pas vieillard !".


Toutefois après quelques autres heures de recherche, il revint vers l'homme pour lui dire "pas que je te croie, mais il est parti par où le bébé ?"
Arrivé à la caverne, il aperçut juste Maïa et le jeune enfant dans ses langes. Il vint alors parler au bébé et je ne puis m'empêcher de citer exactement ce que dit mon livre de leur dialogue:
"Enfant qui dors en ce berceau, indique-moi promptement où se trouvent mes boeufs; sinon sur-le-champ je te précipite dans le sombre Tartare.
-Fils glorieux de Léto, pourquoi viens-tu près de moi t'enquérir de tes boeufs ? Je ne les ai point vus. Suis-je capable de dérober et de conduire un troupeau ? Je ne suis qu'un enfant encore au sein de sa mère, et je ne quitte le berceau que pour être porté dans la douceur d'un bain tiède."
Apollon commença alors à penser que l'enfant se payait un petit peu sa tête. Il le saisit et l'emmena devant Zeus. Celui-ci était très amusé de voir Apollon mis en rage par un nouveau-né, mais prescrit quand même à son fils chapardeur de rendre ses boeufs à son frère. Il s'exécuta, mais Apollon se rendit compte qu'il manquait un bœuf (celui qu'Hermès avait mangé). Devant la (nouvelle) crise de colère d'Apollon, le bébé lui tendit la lyre qu'il avait confectionné pour l'amadouer. Le dieu solaire tomba aussitôt sous le charme de l'instrument et en fit son symbole. Notez l'ironie existant dans un dieu solaire lunatique.

Le principal attribut d'Hermès étaient des sandales ailées qui lui permettaient de se déplacer à très grande vitesse, ce qui était son principal pouvoir (en plus des trucs communs à tous les dieux: changement d'apparence, immortalité...). Mais on il a toujours sur lui un casque d'invisibilité qui est, si vous vous en souvenez bien, un attribut d'Hadès. En effet Hermès "emprunte" de manière permanente ce casque à son oncle, une raison de plus de nullité de sa vie.

Hermès n'était pas qu'un messager et il servait souvent à Zeus pour accomplir de menues missions, comme délivrer ses maîtresses ou aider des héros. C'est presque toujours lui qui va donner conseil et objets aux héros. Pour les maîtresses, j'ai bien sûr un mythe.

Un jour où Zeus était descendu sur Terre pour faire son affaire à une charmante mortelle nommée Io, il tarda à rentrer et Héra décida de descendre voir ce qu'il en était. Pour se sortir de cette situation difficile, Zeus transforma aussitôt Io en génisse et Héra ne vit en arrivant que son mari et une vache.
Evidemment elle vit bien qu'il y avait anguille sous roche, voire vache sous lit. Mais elle feignit la naïveté et admira la beauté de l'animal... Avant de demander à son mari de la lui offrir. La situation étant critique, Zeus ne put qu'accepter.
Héra enferma alors Io la génisse dans une grotte et plaça devant l'entrée un garde nommé Argos, créature aux cent yeux et ne dormant jamais de plus de cinquante yeux à la fois.
Zeus, gêné pour sa maîtresse qui semblait condamnée à finir sa vie sous forme bovine, appela son fils et lui demanda de la libérer, comptant sur l'ingéniosité et la vitesse du messager des dieux. Hermès vint alors devant Argos et lui proposa une petite performance de flûtiste. Lentement détendu puis bercé par la musique, Argos finit par s'endormir de ses cent yeux. Immédiatement, Hermès le décapita et s'enfuit avec la vache.
Anecdote: Héra, attristée du sort de son fidèle gardien, colla ses yeux sur la queue de son animal-fétiche: le paon.
Toutefois les misères d'Io n'étaient pas finies pour autant. Avant que Zeus ne puisse lui redonner forme humaine, la déesse envoya un taon pourchasser l'animal. Celui-ci s'enfuit alors et courut pendant un certain temps (assez longtemps pour traverser le détroit menant de la Grèce à la Turquie: le Bosphore (Bosphore signifiant "qui porte la vache", le nom vient du mythe)). Toutefois Zeus finit par lui rendre sa forme humaine et elle put ainsi finir sa vie presque normalement.

Hermès était alternativement représenté comme un jeune homme ou un homme d'âge mur, mais son corps était toujours fin et élancé. Ses cheveux bouclés étaient parfois accompagnés d'une barbe. Il portait sur ses épaules un magnifique manteau et ses sandales ailées étaient souvent couvertes d'or. On le représentait souvent avec son caducée, bâton sur lequel s'enroulaient deux serpents et qui pouvait endormir n'importe quel homme, ce pouvoir étant celui qui sied le mieux à son rôle de messager mais aussi de dieu des voleurs. Dieu des troupeaux, on lui consacrait tous les animaux domestiques. Dieu des commerçants, on lui consacrait la myrte, l'olivier et le pavot.

 

 


/Shaï-Hulud



10/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres