L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Apollon

En ces temps sombres et gris je pense qu'il est important d'apporter un peu de lumière en parlant d'un dieu solaire ! Il sera donc question d'Apollon (un p, deux l, vous n'imaginez pas le temps qu'il m'a fallu pour le retenir), dieu de la lumière, des arts, incarnation du soleil, dieu de la divination et beau gosse ultime de l'Olympe.   


15310699_1331169803583574_1087786487_n.jpgComme je vous l'avais dit précédemment, Apollon est le frère jumeau d'Artémis, donc le fils de la même mère: Léto. Si je vous invite à (re)lire mon article sur Artémis pour plus de détail, je vous rappelle juste que cette dernière avait été maudite par Héra pour la simple et bonne raison qu'elle portait des enfants de Zeus. A la naissance des jumeaux elle fit envoyer un serpent monstrueux, Python, dévaster le pays de Parnasse. Apollon alors âgé de quatre jours s'en vint dans sa caverne et tua le monstre avec son arc. Ce lieu devint alors son plus grand temple et c'est dans cette caverne même où le monstre avait vécu que s'installa la Pythie (Pythie, Python, vous voyez ?), une prêtresse d'Apollon rendant des prophéties sur l'avenir, illuminée qu'elle était par la lumière du dieu (et un peu par les gaz montant dans la caverne et par les plantes hallucinogènes qu'elle consommait. Les Pythies mourraient jeunes... Mais bon c'était surtout le dieu).
Dieu solaire, Apollon montait sur son char d'or qui traversait le ciel d'est en ouest pour illuminer et réchauffer le monde. Il revenait la nuit par la Méditerranée dans une grande barque d'or. Anecdote amusante, Héraclès dans un de ses nombreux travaux devait passer de l'Andalousie à l'Afrique pour récupérer des bœufs. Or le soleil l'incommodant, il décida de menacer celui-ci de son arc, réaction habituelle chez Héraclès. Le soleil prit un peu d'altitude pour éviter la flèche et rafraîchir le héros, et consentit à prêter sa barque à Héraclès pour que celui-ci puisse retraverser le détroit avec ses bœufs. Il y a vraiment des fois où je me demande ce que fait Némésis devant de telles marques d'hubris mais bon...


Comme la plupart des dieux Apollon était arrogant et imbu de lui-même. Un exemple parmi tant d'autres:


Marsyas faisait partie de la joyeuse race des satyres (dans d'autres versions on dit que c'est Pan, mais je ne veux pas finir sur "Pan t'es mort") et, comme tout satyre qui se respecte, jouait de la flûte de Pan. Exceptionnellement talentueux avec son instrument, il alla jusqu'à se comparer à Apollon. Vexé, le dieu le défia dans un concours musical devant un jury composé d'humains (deux personnes sans importance et le fameux roi Midas, qui de son vivant était le premier roi humain). Après avoir écouté la lyre du dieu et la flûte du satyre, les jurés furent bien en mal de les départager. Apollon, avec tout le fair-play qui caractérise les dieux, décida que la deuxième manche impliquait musique et chant. Il ajouta en outre la condition que le vainqueur pourrait faire tout ce qu'il voulait du vaincu. Apollon fit donc entendre sa merveilleuse voix tout en jouant de la lyre tandis que Marsyas se trouvait fort dépourvu puisqu'il est difficile de chanter en jouant correctement de la flûte de Pan. Marsyas perdit la deuxième manche et Apollon décida de le traiter en gentilhomme: il l'attacha à un arbre et l'écorcha vif. Toutefois si Apollon avait remporté l'épreuve, Midas avait tout de même voté pour Marsyas à la seconde manche. Apollon l'affubla donc d'oreilles d'ânes pour l'apprendre à mieux entendre le beau.


Apollon fut aussi impliqué dans un complot contre Zeus en s'associant avec Poséidon et Héra pour renverser le maître des dieux. Si Héra s'en tira à bon compte (elle fut juste suspendue au sommet de l'Olympe avec une enclume attachée aux pieds), les deux autres furent envoyés sur Terre sous une forme mortelle pendant 10 ans. Pour s'occuper il décidèrent de travailler et arrivèrent devant une petite ville d'Asie mineure: Troie. Le roi de cette petite bourgade sans aucune importance leur proposa alors de l'aider à construire de petites fortifications modestes pour défendre sa ville qui ne possédait ni murs ni portes, sans savoir qu'il parlait au dieu de l'architecture (l'architecture étant un art) et au dieu des séismes. Ceux-ci se mirent alors à l'oeuvre et donnèrent à Troie les fortifications qu'on lui connaît mais le roi, par omission ou par malhonnêteté, ne leur versa pas le salaire promis. Une fois revenu sur l'Olympe, les dieux se vengèrent en envoyant la peste sur la ville (car la médecine aussi est un art, au sens grec) et en expédiant un monstre marin pour enlever la fille du roi. Il ne faut jamais rouler un dieu, car c'est toujours lui qui te fume à la sortie.


A propos de la médecine, Apollon est un dieu guérisseur (ses temples étaient dotés d'un oracle et d'infrastructures médicales). En outre il a pour enfants Hygéia, incarnation de la santé, et Asclépios, le dieu de la médecine. J'ai plein de mythes sur Apollon mais je remarque déjà que mon article est très long. Je vais ainsi le conclure et si vous voulez en savoir plus, vous me passerez le mot.


Apollon était le plus souvent représenté debout, toujours jeune et sans barbe. Des lauriers couronnaient ses cheveux bouclés et il tenait le plus souvent une lyre. Ses attributs étaient la lyre, l'arc, les flèches et le carquois. Ses animaux consacrés étaient le cygne, le vautour, l'épervier, le loup, la biche (disputée avec sa sœur) et la cigale.

 

 

/Shaï-Hulud



21/01/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres