L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

La Création du Monde

   Bien le bonjour, mes chers étudiants. Aujourd’hui, nous allons plonger dans une nouvelle mythologie, que j’ai déjà évoquée à mes débuts. Je vous conseille de prendre une bonne bouteille d’écran solaire, de vous parer de tenues légères et d’or car nous partons dans les contrées exotiques et chaudes des bords du Nil. Aujourd’hui, nous commençons la mythologie égyptienne.
 

   Commençons donc par le début, si vous le voulez bien. Au début, il y a le chaos primordial, le Noun, une sorte d’océan sans forme dans lequel réside tout le potentiel pour faire un monde. Dans cette bouillasse se trouve une entité créatrice qui pionce comme un loir. À un moment, elle se réveille (sans doute une envie de pisser). Et cet être prend conscience de tout le potentiel qu’il pourrait tirer du chaos. C’est pourquoi il se donne un corps. Il est nommé Atoum par les hommes : c’est le premier dieu. Atoum crée ensuite Chou et Tefount, qui sont respectivement le dieu des airs et des vents et la déesse de la lumière et de la chaleur. Ils sont nécessaires pour mettre en branle les eaux chaotiques du Noun. Chou fait crac-crac-boum-boum avec sa sœur (trop) bien aimée et deux enfants naissent de cette union : Ged, déesse de la Terre, et Nout, dieu du ciel. Atoum complète un peu le tout avec le Soleil, qu’il sort de son propre corps. Ainsi naît Râ (ou Rê, mais je préfère dire Râ).
 
13669135_1080643118683751_7798113739138296915_n.png
 
Atoum donne alors à tous ses rejetons des consignes strictes : Ged et Nout doivent rester séparés (comme Obélix, Atoum ne veut pas que le ciel nous tombe sur la tête) et Râ doit transporter le soleil selon une route précise pour instaurer le cycle jour-nuit. Vous reconnaîtrez peut-être un peu le rôle d’Apollon, qui tire le soleil avec son char. Sauf que nous sommes ici des milliers d’années avant les grecs et que Râ ne tire pas le soleil avec un char ridicule, lui, il le tire avec un putain de bateau ! Oui, tenez-le-vous pour dit, la Terre est plate. Au-dessus, le monde des vivants, au-dessous celui des morts (mais nous y reviendrons plus tard). Ainsi, la nuit arrive quand Râ passe sous la Terre.

Après tout ça, Nout donne naissance à plusieurs autres dieux et déesses, qui sont des plus connus : Isis, la déesse de la maternité, Osiris, le dieu de la fertilité et du renouvellement, Seth, le dieu de la destruction, et Nephtys, déesse de la stérilité. Mais très vite, il y a des dissensions entre les dieux (notamment à cause de Seth qui est un gros jaloux et qui fout la merde). De ce fait, Atoum, qui est un peu chagriné, verse des joues sur ses larmes… euh non, il verse plutôt des larmes sur ses joues. Et ces larmes tombent sur le sol. C’est ainsi que nous naissons, nous les hommes, ni bons ni mauvais. Ce sont les actions des dieux qui déteignent ensuite sur notre comportement.

Si les dieux ont une longévité et une force bien supérieures à celles des hommes, ils sont néanmoins mortels. Ils peuvent mourir et le chaos l’a bien compris. En colère contre Atoum qui avait puisé en lui pour créer le monde, le Noun engendre des monstres apocalyptiques afin de détruire la Création. L'un d'entre eux se démarque des autres puisqu’il est tout simplement indestructible : le grand serpent Apophis, personnification du mal. Il fait de Râ son ennemi juré et chaque nuit, quand son vaisseau franchit les limites du monde pour survoler le royaume des morts, Apophis attaque farouchement Râ pour tenter de dévorer le soleil. De ce fait, toutes les nuits a lieu un combat à mort entre le dieu et le monstre. On expliquera les éclipses (partielles ou totales) par des victoires momentanées d’Apophis sur Râ.

Voilà un bien gros article ! Mais bon, il fallait passer par là. Si vous avez peur de vous perdre avec tous ces noms, ne vous inquiétez pas, je ferai un second diagramme avec les noms et les filiations. Aussi, je tiens à vous rappeler que la mythologie égyptienne s’étire sur des milliers d’années et que chaque région ou ville avait sa propre cosmogonie (= genèse) selon le dieu principal qu’elles prenaient.
Pour avoir une idée, il y a autant de temps qui sépare les premiers rois d'Egypte de Cléopâtre qu'il y a de temps entre Cléopâtre et nous. De ce fait, même si la religion égyptienne est restée plus ou moins la même durant ces millénaires, il y a quand même eu plusieurs changements :
1) Du fait d'une religion très régionale, les mythes divergent sur certains points, que ce soit sur l'identité du démiurge créateur (certains disent que c'est Atoum, d'autres que c'est Râ, ou encore d'autres dieux) ou bien sur les divinités elles-mêmes (certains associent Atoum et Râ sous le nom d'Atoum-Rê).
2) Du fait des différents pharaons et rois, la place d'une divinité change, ainsi que son rôle.
3) Il peut y avoir jusque 700 dieux dans le panthéon égyptien.

Vous imaginez alors tout l'enfer qu'est cette mythologie, autant à traiter pour moi qu'à digérer pour vous. C'est pourquoi je ne vais parler par la suite que des dieux principaux. Je ne peux que conseiller aux plus curieux d'entre vous d'aller consulter des ouvrages et sites spécialisés si vous voulez en apprendre encore plus. Néanmoins, je suis ouvert aux demandes et si vous désirez que je parle de telle ou telle divinité que je n'aurais pas traitée ou que vous redoutez que je ne traite pas, alors je vous rappelle que l'espace des commentaires est là pour vous !

Sur ce, passez une bonne journée et à très vite pour le prochain cours.

 

/Le Prof



06/08/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres