L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

The eldritch abomination

  J’ai bien réfléchi à la manière de débuter cet article, car aucune introduction ne saurait faire justice à l’entité à laquelle il est voué. Commençons alors traditionnellement, avec le choc de cauchemar étymologique que provoque la simple évocation de son nom : créé par le romancier, poète et nouvelliste de talent H.P. Lovecraft (1890-1937), il intègre sa cauchemardesque mythologie et fut nommé arbitrairement par son créateur démiurge, the eldritch abomination.
Son nom pourrait être une chimère, composée de l’ancienne forme anglaise elritch (dont l’étymologie reste incertaine), composé de -ritch, originant du vieil anglais signifiant royaume, tandis que certains linguistes s’accordent à affirmer que el- représente l’étranger, l’autre (originaire du viens anglais ellende, qui aurait pu former le mot moderne else).

Il convient de clarifier cependant un point. L’abomination d’eldritch n’est point de créature définie. Il s’agit d’une forme d’entité codifiée, un concept, pouvant prendre différentes apparences selon l’imagination de son créateur torturé. En voici les caractéristiques établies par l’écrivain originel et le consensus populaire.

thing_from_beyond_by_mrzarono-d3ja21s.jpgGigantesque, cosmique, inconcevable et cauchemardesque. L’abomination d’eldritch est un être dont les simples existence et définition plient les lois de la compréhension humaine. Sa forme, pour la grande majorité des spécimens, est gigantesque, parfois même astronomique, et est un amas, de chair bouillonnante et de folie qui semble faire ployer la réalité sous le poids de leur mépris pour le compréhensible.

Les abominations sont dieux démiurges, pondant par erreur des univers entiers, des élémentaires de douleur composés de centaines de millions de tentacules et de vingt-cinq milliards de visages, dont les dents avoisinent la taille qu’atteindrait un système solaire. Elles sont animaux chimères, existant au-delà des réalités imaginables par l’homme, ou encore dieux fous, enfermés dans des dés à coudre et qui se nourrissent de planètes et de soleils. Minuscules, gigantesques, ou ni l’une ni l’autre, elles n’obéissent à aucune loi sinon les leurs et revêtent une infinité d’apparences, pour la grande majorité informes et cauchemardesques.

J’en parlerais des heures mais je ne le puis, je hais la redondance, alors je vous propose une conclusion sobre : l’abomination d’eldritch est tout ce que vous ne savez pas, ce que vous craignez. Ce que vous haïssez et que vous êtes incapables d’imaginer. Elle est dégoûtante et fascinante à la fois, il est impossible de la comprendre totalement et de garder la possession de ses esprits, de l’admirer sans régurgiter son repas. Ce qui vous en sépare est ce qui sépare un dieu d’une larve de mouche, ou ce qui sépare un mot d’un être vivant. Une pensée d’un caillou…


En espérant avoir pu attiser votre curiosité et éclairer votre lanterne sur une créature malheureusement trop méconnue du grand public. Ainsi je vous salue et vous offre en guise d’au revoir une possible illustration de l’abomination d’eldritch, réalisée avec talent par un membre de DeviantArt, MrZarono.

 

Ce fut un plaisir.

 

 


-Un Vagabond Immobile-



27/04/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres