L'Encyclopédie Fantastique

L'Encyclopédie Fantastique

L'Alchimie : introduction

   Mes chers amis, bonjour. Aujourd’hui, nous entamons une petite série d’articles sur, non pas des créatures, non pas seulement des objets mythiques, mais sur une discipline. Cette discipline, vous la connaissez sans doute tous au moins de nom. Si je vous dis qu’elle est l’exemple phare (avec l’astrologie) de tous les professeurs qui veulent montrer ce que c’est qu’une science par rapport à ce qui se veut science sans en être ? Oui, cette phrase est longue, donc si je vous dis plutôt Fullmetal Alchemist ? Vous l’aurez compris, nous allons causer Alchimie !

Je ne peux pas parler de pierre philosophale, de transmutation et tout le tintouin sans poser au moins ce qu’est l’alchimie à la base. L’alchimie existe en orient depuis le IVème siècle avant J-C en Chine. L’alchimie occidentale commence en Egypte au début de notre ère (un peu avant ou un peu après le plus célèbre des « fils de » de l’Histoire). Si en orient ça se maintient relativement bien (et encore), en occident, c’est vite le bordel, chaque culture ayant une alchimie qui lui est propre et tout un tas d’autres bêtises du genre. Les différences se font surtout sur deux plans : l’époque et la conception de la science. En effet, on ne faisait pas de l’alchimie au premier siècle comme on en faisait au XVIIIème (l’évolution des instruments, de la technique, des découvertes, etc.). Et si je parlais de la science, c’est parce que l’alchimie a été considérée comme une science jusqu’assez tard. Le déclin de l’alchimie s’effectue au cours du XVIIIème siècle. Jusqu’alors, on pouvait écrire cette équation : alchimie = chimie. L’alchimie n’était donc pas une science comme nous la connaissons aujourd’hui, mais c’était un synonyme de chimie, qui alors avait une part un peu plus mystique en elle.

Je ne vais pas vous le cacher, cette série me déprime avant même de commencer. Ce n’est pas que je la fasse à contrecœur, non. Je pensais revenir à quelque chose de simple après la mythologie égyptienne, mais rien qu’en voyant l’article Wikipédia, je me rends compte que c’est un bordel monstre. C’est pourquoi, au risque de vous frustrer, je vais rester sur une zone très limitée de l’alchimie. Le plan de route est très simple et assez court : nous nous intéresserons grosso modo à trois choses : la Première Matière, l’élixir de longue vie et le plus célèbre des alchimistes français, le tout en essayant de mettre nos observations en rapport avec une œuvre culte qui prend l’alchimie pour base de son univers : Fullmetal Alchimist (la version brotherhood).

 

Sur ces mots, je vous dis à bientôt pour la suite. Et n’ayez crainte, si vous n’apprenez pas grand-chose ici, la suite se fera plus instructive.

 

 

/Le Prof                                                                               *peinture de Jan van der Straet intitulée « Le laboratoire de l'alchimiste » (1551)*

 



26/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres