L'Encyclopédie Fantastique (Blog en cours de déménagement)

L'Encyclopédie Fantastique (Blog en cours de déménagement)

La Tarasque de Tarascon

   Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi la commune de Tarascon portait ce nom ? Non ? Hé bien tant pis, je vous l'expliquerai quand même.

 

Dragon___Tarasque_by_CrystalMewtwo.jpg

 

De la taille d'un boeuf, la Tarasque amphibie est un animal du folklore provençal qui sévissait au Moyen-Âge dans les marécages entourant Tarascon. Elle guettait les bateaux circulant sur le Rhône et les voyageurs imprudents dont elle se repaissait depuis le rocher où se dresse aujourd'hui le château de Tarascon. Classée parmi les dragons et les descendants du Léviathan, elle arborait une tête de lion rappelant par certains aspects le visage d'un vieillard, six pattes formées comme celles des ours, une carapace de tortue et une queue écailleuse de serpent terminée par un dard de scorpion. Jacques de Voragine dans la Légende dorée de 1266 la décrivit ainsi : « Il y avait, à cette époque, sur les rives du Rhône, dans un marais entre Arles et Avignon, un dragon, moitié animal, moitié poisson, plus épais qu'un bœuf, plus long qu'un cheval, avec des dents semblables à des épées et grosses comme des cornes ; il se cachait dans le fleuve d'où il ôtait la vie à tous les passants et submergeait les navires. ».


Un jour, une jeune fille originaire de Béthanie vint évangéliser la Basse-Provence et recueillit la confiance des habitants de Nerluc, une petite bourgade profondément meurtrie par les attaques de la Tarasque. Elle se nommait Sainte Marthe. Suppliée par les habitants de Nerluc, Sainte Marthe prit la ferme décision de combattre le monstre. Elle le rencontra dévorant un berger et l'aspergea d'eau bénite, ce qui eut pour effet de dompter la Tarasque qui se coucha à ses pieds. Elle enserra son cou de sa ceinture et la mena en laisse jusqu'au village, où les habitants stupéfaits commencèrent à frapper le dragon qui les avait malmenés durant des années. Sainte Marthe les pria de lui laisser la vie sauve mais il était impossible de contenir la fureur de la foule, et la Tarasque fut tuée.

 

220px-Tarasque_float_(front).jpg

Depuis ce jour, Nerluc devint Tarascon, en souvenir de la Tarasque. Chaque année y sont célébrées des festivités, le jour de la fête de Marthe, au cours desquelles est fabriqué un char à l'effigie de la défunte Tarasque. Celles-ci étaient initialement destinées à exorciser le mal qui causait les débordements du Rhône, mais aujourd'hui, il s'agit d'un évènement avant tout touristique.

 

 

 

/Spawy



05/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres