L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Le Ningen

   Bonsoir. Ou plutôt bonjour, il est 17h50 à ma montre. Mais j'ai pris pour habitude d'adopter un format adapable à la journée entière, afin de ne discriminer personne. Bonjoir, disais-je donc. Asseyez-vous. Les thalassophobes, vous pouvez vous en aller.

Bravo aux courageux qui sont restés. Aujourd'hui, rien de très horrible, ni de très agressif. Non aujourd'hui, l'heure est au glauque et à l'inquiétant.

 

Nous parlerons encore d'un cryptide, un japonais cette fois-ci : le Ningen. Ningen ( ニンゲン en japonais) signifie  "humain". Il ne doit son nom qu'à la forme grossièrement humanoïde de son corps. Il s'agit d'une créature hypothétique, mi-homme mi-cétacé, qui vivrait dans l'Océan Austral.

En 2007, au large de l'Antarctique, une équipe de marins japonais en mission d'etude zoologique (justement sur les cétacés) clame avoir rencontré une créature de ce type. Depuis, les photos et vidéos ont afflué (floues, naturellement), et selon de nombreux témoins autoproclamés, le gouvernement japonais tenterait de cacher son existence pour des raisons obscures.

Le cas du Ningen n'est cependant pas clair. Peu de gens s'accordent sur le fait de savoir s'il s'agit d'une population d'animaux inconnus ou d'une créature solitaire. Selon les témoins, il s'agit d'un cétacé blanc, ou très pâle, aux formes variables, tantôt doté de jambes,  tantôt de bras ou de nageoire caudale, ou bien même de mains humaines gigantesques. Autant vous dire la complexité de l'analyse. Sachez que c'est moitié homme, moitié cachalot.

 

La créature cependant a créé un émoi populaire suffisant pour (et grâce à internet) quitter les frontières du Japon et devenir un cryptide de plus en plus populaire, et même... Un meme internet. Certains fous irrécupérables l'ont aussi adapté en creepypasta. Il suit évidemment le schéma classique de la légende urbaine. Le Ningen a surtout été vu comme une version moderne du mythe de la sirène, puisqu'il lui présente une apparence assez similaire (en sérieusement plus gros). Beaucoup s'accordent à dire qu'il s'agit évidemment d'un canular, mais plus profondément, ne serions-nous pas en train d'assister à un phénomène particulier?

Réfléchissez aux dernières années, depuis l'arrivée d'internet. Les légendes urbaines se multiplient, certaines deviennent même assez crédibles. Parmi celles-ci, on constate une volonté (peut-être inconsciente cela-dit) de renouveler les anciens mythes et légendes du passé, d'une manière plus moderne. Les vampires en sont un exemple flagrant. Les loup-garous également, ou plus évidemment encore, les dragons. Jetez un œil sur les forums du paranormal ou dans les creepypastas, qui sont des histoires inventées sur internet pour se faire peur (histoires qui ont pour thème, bien souvent, la culture populaire). Peut-être que les sirènes nous manquent, tout simplement.

 

Messieurs, mesdames, il est 18h 30 à ma montre, et je vous remercie de votre attention. Je ne puis développer d'avantage sans devenir ennuyeux et redondant, et il ne s'agit pas ici d'une thèse. Je vous donne enfin la raison de ce choix de créature. J'aime bien relativiser la grandeur de l'humain, que tout le monde prend pour acquise. Et parmi les choses qui m'intriguent, me terrifient et me fascinent, les monstres marins m'aident beaucoup, beaucoup, à relativiser. Pour cette raison :

 

Hqdefault.jpg

 

/Un Vagabond Immobile



05/05/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres