L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Le Titan Prométhée

Prométhée, le Voleur de Feu.

Les Titans, que les Grecs appelaient aussi les dieux anciens, étaient les enfants du Ciel et de la Terre ; ils furent les premiers maîtres de l’univers. Ils étaient d’une taille énorme et d’une force incroyable. Ils furent pourtant supplantés par leurs propres enfants, qui devinrent les nouveaux dieux : les dieux de l’Olympe, dont le chef était Zeus. Pour prendre le pouvoir, les dieux de l’Olympe livrèrent des combats terribles contre les Titans. Prométhée était le fils du Titan Japet, mais il se rallia à Zeus.

Quand les dieux décidèrent de créer l’humanité, ils confièrent cette tâche à Prométhée et à son frère Epiméthée. Prométhée était connu pour sa sagesse et sa prévoyance ; Epiméthée, au contraire, était écervelé et agissait avant de réfléchir. Avant de créer l’homme, Epiméthée distribua aux animaux tous les dons : force, rapidité, courage et ruse, ainsi que plumage, fourrure, coquillage ou ailes. Il ne restait plus rien pour les hommes, ni carapace protectrice, ni force leur permettant de lutter contre les bêtes sauvages. Epiméthée se rendit compte de sa bêtise et appela Prométhée à l’aide.

Prométhée modela le premier homme avec de la terre, qu’il mouilla non avec de l’eau, mais avec ses propres larmes. Il voulut lui donner une forme noble et le fit se tenir debout, à l’instar des dieux. Mais l’homme sortit de ses mains nu et sans défense. Alors il décida de dérober une étincelle de feu au char du soleil et, à l’aide d’une torche, il apporta le feu aux hommes. C’était la meilleure des protections ; c’est aussi grâce au feu que les hommes purent cuire leur nourriture, se chauffer, s’éclairer et créer toutes sortes de techniques. Mais le feu est précaire, mortel, comme les hommes, et il faut constamment en prendre soin et l’alimenter.

Zeus fut mécontent de voir ainsi les hommes égaler presque les dieux. Mais il retint sa colère, parce qu’il devait beaucoup à Prométhée, qui l’avait aidé à vaincre les Titans. Il se fâcha vraiment avec Prométhée à cause d’une autre ruse de celui-ci.

Prométhée découpa un grand bœuf et en fit deux parts, une pour les dieux et une pour les hommes. D’un côté, il mit les meilleurs morceaux de viande, qu’il recouvrit de la peau de la bête, ce qui leur donnait un aspect répugnant. De l’autre, il réunit les os, qu’il enroba de graisse bien blanche et appétissante. Il proposa à Zeus de choisir entre les deux parts, et Zeus prit naturellement la plus alléchante.

Depuis lors, les hommes brûlent les os dans les sacrifices qu’ils font aux dieux. Les dieux goûtent les fumets, tandis que les hommes se nourrissent de la viande des bêtes tuées.

Zeus décida de punir Prométhée pour sa tromperie. Il ordonna à ses serviteurs, la Force et la Violence, de se saisir du géant et de l’emmener dans le Caucase. Là, Héphaïstos, le dieu forgeron, enchaîna Prométhée sur la montagne et le cloua au rocher par des anneaux de fer. Héphaïstos n’accepta cette mission qu’à contre-cœur : 
- Vois, Prométhée, ces marteaux, ces anneaux, ces liens ! Pour ton malheur et pour le mien, je vais te clouer sur cette cime sauvage. Tu n’entendras plus nulle voix d’homme. Desséché par le soleil brûlant, tu verras ton corps se flétrir. Tu resteras sur cet affreux rocher, sans repos, sans sommeil, sans ployer les genoux et sans cesser de pousser des gémissements inutiles.

Prométhée possédait un secret. Le Destin avait décidé que Zeus serait un jour chassé de son trône par un de ses fils. Mais seul Prométhée connaissait le nom de la mère qui donnerait naissance à cet enfant. Zeus envoya Hermès pour exiger que le géant révèle son secret. Mais, malgré toutes les menaces, Prométhée refuse de parler.

 

10172860_646333035448097_690269375735268435_n.jpg
Alors Zeus lui infligea des tortures encore plus affreuses. Un aigle rongeait son foie. Le foie se régénérait pendant la nuit, et tous les jours l’aigle revenait le tourmenter. Prométhée ne pouvait pas mourir, et ses souffrances durèrent de longues années. Mais rien ne put le faire céder ; son esprit restait libre, et il refusait de se soumettre à la tyrannie.

Un jour, le héros Héraclès passa par là. Il perça l’aigle d’une flèche et délivra le géant enchaîné. Alors Zeus pardonna à Prométhée et l’accueillit parmi les dieux. Mais il lui imposa de porter constamment une bague faite du fer de ses chaînes et un morceau de rocher, comme rappel de son châtiment.

 


|Hellfire|



27/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres