L'Encyclopédie Fantastique

L'Encyclopédie Fantastique

Les 12 travaux d’Héraclès : La Biche de Cérynie

   Bonjour à toi intrépide voyageur du temps. Aujourd’hui, je vais te ramener dans l’âge mythologique de la Grèce. Héraclès en est à deux travaux effectués (dont un refusé) et Eurysthée reste frustré que son cousin s’en sorte toujours. C’est pourquoi il lui fera courir un risque plus grand encore que le lion de Némée ou l’hydre de Lerne. Héraclès doit capturer une biche.

Je vous laisse un moment pour que vous finissiez de vous étouffer dans votre étonnement. Oui, il n’est sans doute aucun animal moins dangereux qu’une biche, si ce n’est une loutre de rivière, et on pourrait se dire qu’Eurysthée est tombé sur la tête. Mais cette biche n’est pas une simple biche, c’est l’une des biches de Cérynie. Il y avait un groupe de cinq biches aux robes tachetées, aux bois d’or (oui, les biches ont des bois chez les grecs) et aux sabots d’airain. Artémis, la déesse vierge chasseresse en captura quatre pour en faire son attelage, la cinquième s’étant enfuie. Ces biches étaient dès lors consacrées, les quatre de l’attelage comme celle qui demeurait encore en liberté. Le danger ici ne vient pas de l’animal en lui-même mais de la protection divine dont la biche bénéficie. Car celui qui blesserait ou tuerait l’une des biches verrait la colère divine d’Artémis s’abattre sur lui. Donc, Héraclès doit capturer la biche sans la blesser. Facile me direz-vous, c’est une biche donc pour Héraclès, c’est un jeu d’enfant de l’attraper sans la blesser. Le truc, parce que oui, il y a toujours un truc, c’est que la biche n’est pas seulement belle, elle est aussi incroyablement rapide et endurante. C’est pourquoi Artémis en a fait son attelage d’ailleurs. Héraclès ne fera pas la même erreur qu’avec l’hydre et il fera son labeur seul, sans aucune aide. Il va courser et poursuivre la biche de Cérynie pendant une année entière. Au bout de cette année, la biche commence à s’essouffler et, en traversant un fleuve, est assez ralentie pour que notre héros lui tire une flèche (pas empoisonnée au sang d’hydre, hein, une simple flèche). Il tire non pas pour tuer ou fatiguer l’animal mais pour la stopper net. Et il réussit son tir. Le coup la paralyse momentanément et ce sans aucune effusion de sang. Il aura parcouru à peu près toute la Grèce de long en large et en travers dans cette poursuite.

 

Il est content notre bon Héraclès. Il a enfin capturé cette satanée biche. Mais en même temps il est en train de se faire dessus quelque peu : que va dire Artémis si elle le voit avec la biche sur le dos ? Il ne faut pas qu’il la rencontre sinon ça va chier des pendules mais tellement fort que même Zeus en aura mal ! Mais vous devez commencer à le savoir, Héraclès n’est pas des plus chanceux. Sur le chemin du retour, il rencontre en effet Apollon et… Artémis. Cette dernière n’est pas très heureuse de voir sa biche consacrée maltraitée sur le dos bourru du demi-dieu. Heureusement pour lui, Héraclès a la parlotte facile et les dieux ici présents acceptent de l’écouter. Il rejette toute la faute sur son cousin Eurysthée, à raison d’ailleurs, qui lui a donné ce travail impossible et ce en le sachant impossible. On dit qu’Artémis aurait alors soufflé un « vil faquin », tout en permettant à Héraclès d’emmener la biche sous la condition qu’une fois le travail validé, elle soit libérée et bien évidemment qu’il ne lui soit fait aucun mal. Je ne vous raconte pas la tête d’Eurysthée quand il voit sous ses yeux le divin cervidé. Le travail est validé et dès le lendemain matin, on découvre avec stupeur que la biche a disparu.

Voici un travail où Héraclès n’est pas totalement le dindon de la farce d’Eurysthée. Le fait est que ces travaux prennent du temps et notre héros comprend que son royal cousin se paye un peu sa tête. Heureusement, il se fait des amis un peu partout et de toutes les sphères. Mais nous voici à la fin de cet article. Je vous donne rendez-vous dans moins longtemps pour une nouvelle plongée en eaux mythiques (oui, je tente de mélanger et de modifier des expressions et ça ne marche pas très bien, mais peu importe).

 

/Le Prof

 



31/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres