L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Persée, retour fatal [4/4]

   Bonjour vous ! Nous revoici pour une ultime fois dans le récit épique de la vie de Persée. Nous l’avons laissé la dernière fois en Ethiopie avec une belle photo de famille : des beaux-parents heureux, une femme magnifique et heureux, et l’oncle de cette dernière qui restait de marbre #drôlance. Maintenant, il faut bien qu’il retourne enfin sur son île !

 

Et en effet, toutes les péripéties étant terminées, il put prendre un peu de repos auprès de sa femme avant de repartir avec elle à Sériphos. Déjà pour délivrer sa mère Danaé du joug de Polydecte, ensuite pour lui présenter sa bru. Le voyage est calme et rapide (plus facile de voyager sur un bateau appareillé spécialement par le roi d’un pays). Persée retrouve sa mère dans une position peu enviable car Polydecte s’est approprié Danaé. On parle même de viol. Et Persée n’aime pas ça, mais alors pas du tout. Qu’est-ce qu’il va faire ? Tenir parole (je vous avais dit que c’était un homme d’honneur) : il offre la tête de Méduse à Polydecte en la sortant de sa besace. Ainsi prend fin le règne du méchant Polydecte, dans les cris de peur qu’il pousse alors qu’il se pétrifie sous le regard de la Gorgone décapitée. Après cela, Persée ne se sent pas de gouverner Sériphos, en effet, il n’est que l’hôte de cette île et en rien légitime à la gouverner. C’est pourquoi il laisse les rennes du pays à Dictys, le bon et juste pêcheur et frère du précédent roi (donc question légitimité il se pose là quoi). Sur ce, il repart de plus belle avec Andromède vers son véritable pays : Argos. Il laisse Danaé sur Sériphos parce qu’elle craint encore un peu son père (leur dernière entrevue s’est terminée par un colis à la mer, souvenez-vous) et parce qu’elle s’y plaît bien et que tout le monde l’apprécie fort. Avant de se mettre en route, il fut interrompu par Athéna qui revint vers lui pour lui suggérer de ne pas garder la tête de méduse ni la laisser à la garde d’un homme (elle est maline et sait que d’une part ce fera une bonne arme à son arsenal, et d’autre part qu’un tel objet pourrait foutre le bordel très rapidement), ce que le héros accepte volontiers de laisser ce fardeau à Athéna qui a été de si bon conseil durant son périple. Voilà pourquoi on retrouve la tête de Méduse sur le bouclier d’Athéna. #LeSaviezTu

 

Donc, Persée et sa femme s’en vont pour la cité d’Argos. Acrisios, le grand-père de Persée, qui y était toujours roi, l’appris et se mit à flipper comme jamais car il entendait encore les paroles de l’oracle qui lui prédisait sa mort par la main de son petit-fils. Acrisios prit alors la poudre d’escampette en moins de temps qu’il n’en faut pour dire parricide, et ce pour la cité de Larissa en Thessalie, chez un autre roi qui était son ami. Avec l’histoire du colissimo à l’époque et maintenant avec son exploit face à la Gorgone, le nom de Persée n’est pas inconnu et il commence à avoir sa petite célébrité en Grèce. C’est pour cela que, arrivé à peine à Argos, il est convié par le roi Teutamidès à participer à des jeux funéraires que ce dernier organisait en l’honneur de feu son père. Constatant l’absence d’Acrisios et n’ayant pas grand-chose à faire du coup, il accepta et s’en alla vers cette cité qui l’attendait. Tout se passait bien jusque l’épreuve du lancer de disque. Il n’est pas question ici qu’il n’a pas su lancer le disque, au contraire, il l’a trop bien lancé ! Il a envoyé le disque tellement fort et loin qu’il a atterri dans la tête d’un type dans les gradins ! Cet homme en est mort d’ailleurs. Cette ville, c’était Larissa. Cet homme, c’était Acrisios. Ce disque, c’était le destin.

 

La suite de l’histoire n’est pas très passionnante. Le pauvre Persée ne voulait pas du tout tuer son grand-père et il n’avait aucune rancœur envers lui, malgré les dangers que lui et sa mère avaient encourus dans cette caisse jetée à la mer. Mais il était héritier du roi et se retrouvait avec un royaume sur les bras dont il ne voulait pas. Homme d’honneur, il ne voulait pas s’asseoir sur le trône d’un homme qu’il avait tué, ne fusse que par accident. Il échangea alors Argos contre Tirynthe avec le roi Mégapenthès. En Tirynthe, il fonda deux villes célèbres : Mycènes et Midée ; et il vécut heureux avec sa femme Andromède et ses enfants à ses côtés.

 

Persée est pour ainsi dire, l’inverse d’Héraclès : plus homme que dieu, calme et réfléchi, foncièrement bon et humble. Il est d’ailleurs amusant de constater que ces deux héros que tout oppose sont pourtant aussi liés l’un à l’autre, d’une part par le sang (rappelez-vous que Persée est l’arrière-arrière-grand-père d’Héraclès mais aussi son demi-frère) mais aussi par le culte car s’il est deux héros qu’on retient ce sont bien eux.

 

Je puis désormais annoncer la fin de la saga perséenne qui aura été plus longue que prévue. Mais vous savez ce que l’on dit : plus c’est long, moins c’est court. Sur ces mots d’une grande sagesse, je vous dis à bientôt.

 

 

 

/Le Prof

 



20/06/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres