L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Le Berserker

   Bien le bonjour, mes petits amis. J’espère que vous ne craignez pas le froid car aujourd’hui on s’en va en voyage scolaire dans les lointaines contrées nordiques scandinaves. Alors préparez vos moustaches, manteaux en peaux de bébé phoque, drakkars et collectors de Skyrim et allons ensemble compléter nos connaissances vikings. Je préfère vous prévenir séance tenante, je n’ai toujours pas internet au moment où j’écris. Donc, il sera plutôt question ici d’un article à la sauce Vagabond Immobile.
 
13458699_1058044680943595_8735385847588853424_o.jpg
Aujourd’hui, donc, nous allons causer berserker. Je ne pense pas me tromper quand je dis que la plupart d’entre vous connaissent l’état berserker ou la capacité de berserk, tous deux très présents dans la culture rôliste. Vous serez donc surpris – ou pas – de savoir que les rôlistes ont piqué cela à la mythologie nordique.

Le berserker. Est-ce une créature d’un autre monde ? Une divinité ? Un autre fils improbable de Loki ? Pas du tout, jeune profane. Un berserker est un homme. Je dis bien « un » parce qu’il y eut plusieurs berserkers. Les premières et seules traces de berserkers viennent, comme à peu près tout ce qui touche la mythologie nordique, de l’Edda poétique. Vous savez certainement que la culture du guerrier est très présente dans ce qu’on sait de cette époque. Songez alors aux guerriers humains qui ont brillé particulièrement sur des champs de bataille épiques. Ces guerriers, les dieux les ont remarqués. Et malins comme ils sont, – si vous n’aviez pas encore compris que les dieux nordiques ne sont pas que des blondinets super bourrins, allez relire les articles sur cette mythologie – ils se disent que les avoir dans leurs rangs quand ils vont poutrer quelque ennemi d’Asegard ne serait pas une mauvaise idée. Mais aussi valeureux soient-ils, les hommes sont faibles. C’est pourquoi les dieux les pourvoient d’armes « magiques » – probablement sorties des manufactures naines – qui décuplent leur puissance.

Dans la culture populaire, le berserker est un individu dans l’état de berserk ou capable d’entrer dans cet état. L’état de berserk est assez dangereux, autant pour son manieur que son entourage. Pour le manieur donc, parce que le berserk est assez compliqué à utiliser, ne se déclenchant pas à volonté (de même pour son arrêt). Aussi a-t-il tendance à se manifester lors d’une forte charge émotionnelle ou d’une mort imminente. De plus, ce décuplement de puissance met à rude épreuve le physique du berserker (imaginez utiliser 200% de votre force sans aucune retenue). Le berserk est à côté de cela assez dangereux pour son entourage. En effet, il laisse place à toute sa rage et son animalité, souvent à défaut de sa raison. Reconnaître qui est ami ou non est donc très difficile. Le berserker va alors faire simple : dans le doute, taper tout le monde.

Voilà, je pense vous avoir donné un bon aperçu du berserker. Maintenant je m’en retourne à ma lassitude devant la pluie incessante de ce pays horrible qu’est la Corrèze. A plus tard dans le drakkar !
 


/Le Prof


28/06/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres