L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

Chroniques Pokémon : Crée-moi un monde

   Nous nous étions quittés sur des considérations ésotériques assez lourdes. Mais ici, il n’est plus question de ces élucubrations métaphysiques. Non, il nous faut avoir les pieds sur terre. Et c’est bien là le problème puisque la Terre n’a pas encore été créée ! C’est pourquoi l’on va étudier aujourd’hui la création de notre belle planète par le « weather trio » (comme disent les anglophones), autrement dit : Kyogre, Groudon et Rayquaza. [Vous noterez un effort certain pour le titre et cette transition de malade]

 

11329885_843085452439520_1242043343463374512_n.jpg
Au commencement du monde, il y a deux titans en perpétuelle confrontation. L’un d’eux, Groudon, fait émerger des continents entiers, cracher le feu et briller le soleil plus que de raison. L’autre, Kyogre, déploie quant à lui les mers et les océans dans un fracas assourdissant. Mais là où l’un érige une montagne, l’autre l’ensevelit d’une vague. Là où l’un crée un lagon paisible, l’autre fait naître un volcan. Même s’ils ne sont que deux sur Terre, ils ne font pas de bons voisins, et donc, pour asseoir leur suprématie sur l’autre ils se mettent sur la tronche tout le temps. Inutile de dire qu’un combat ancestral entre deux créatures aussi puissantes change quelque peu la topographie mondiale (oui, si vous n’aviez pas compris je me la pète avec des mots savants, après tout, je suis le Prof ou bien ?). De ce combat naissent les orbes bleue et rouge, permettant de réduire le pouvoir de l’un et d’augmenter celui de l’autre, mais comme il y en a deux et qu’elles profitent chacune à l’un des deux, et bien ça change pas grand-chose. Vous savez… deux forces égales s’annulent, un truc comme ça. Les orbes sont donc inefficaces. Il y a alors un autre légendaire qui fait son apparition : Rayquaza, le grand dragon des cieux. Il existait déjà au début des hostilités, mais il était pénard dans sa couche d’ozone ; c’est le bruit des voisins du dessous qui le fait descendre.

 

Rayquaza donc, est un grand dragon vert de forme longitudinale (oui, ce mot existe aussi). On remarquera que, par son type, sa couleur, son physique et même son nom, ce pokémon s’inspire beaucoup de Quetzalcóatl (le serpent à plume, divinité majeure des Olmèques, Toltèques, Aztèques, Mayas, Teotihuacan et Mixtèques (Les Cités d’or représente, t’as vu ?)). On peut néanmoins dire que Rayquaza est plus facile à dire et qu’un dragon est quand même plus classe qu’une couleuvre (n’est-ce pas ma petite Spawy ?). Rayquaza descend alors au sol pour voir ce qu’il se passe et tombe sur Kyogre et Groudon en train de se battre. II opère un revers de main patriarcal dans leurs mouilles et une fois les deux garnements couchés au plus profond de la terre ou de l’océan, il remonte tranquillement dans ses cieux.

 

Il y aura deux autres affrontements entre Kyogre et Groudon. Entre le premier et le deuxième combat, la vie fait son apparition et l’on atteint l’Antiquité humaine.

Un beau jour, un météore bien mastoc se fracasse sur Terre, et ce n’est pas le même effet qu’un gravier sur le parebrise. L’onde de choc est si violente qu’elle réveille les deux titans de la terre et de la mer. Le truc moins cool, c’est que les deux orbes se trouvent à proximité de l’impact et que ledit météore contient une bonne grosse dose d’énergie cosmique : les orbes réagissent et se transforment en gemmes bleue et rouge. Leurs propriétés évoluent également pour permettre au pokémon approprié de faire une « primo-résurgence » (en gros, les gemmes transforment Kyogre et Groudon en super sayiens). En entrant dans l’atmosphère, le météore alarme aussi Rayquaza qui, bien qu’il se hâte, arrive après le carnage et la transformation de Kyogre et Groudon. Les deux zozos sont maintenant beaucoup plus puissants que notre bon dragon.

Mais rappelez-vous : je vous ai parlé des hommes, non ? Voyant le grand dragon combattre les monstres sortis du sol et des océans, ils sont pris du désir de l'aider à rétablir la paix. Je vous ai aussi parlé de l’énergie cosmique du météore et de sa tendance à interagir avec des cailloux ? Eh bien figurez-vous que les hommes s'approchent du dragon pour lui tendre des pierres brillantes (spoil : des méga-gemmes) apparues suite au crash du météore, car ils ont associé l’apparition de ces pierres avec la venue de Rayquaza pour les sauver. Rayquaza n’étant pas la moitié d’un abruti et sentant le pouvoir des pierres et la bonne volonté des humains, accepte l'aide proposée. Ainsi le monde voit-il la première méga-évolution de l’histoire (c’est aussi un truc qui change en super sayien, mais pas de la même façon). Maintenant l’équilibre des forces est rétabli et Rayquaza rétame les deux autres en les renvoyant dans leurs chambres.
Depuis ce jour, Rayquaza est considéré comme protecteur des hommes et gardien des cieux. C’est aussi ce même jour que les deux peuples les plus anciens des hommes ont été créés : le peuple atalante (d’Atalanopolis, où il ne reste plus que le cratère du météore) et le clan du dragon (disséminé dans le monde et gardien de la mémoire de cet événement).

La troisième bataille est très récente et c’est l’homme qui en est le moteur. Il suffit de recouper les scénarii des jeux Emeraude, Rubis Oméga et Saphir Alpha pour savoir le pourquoi du comment. L’article est déjà suffisamment long donc je ne l’explique pas (la magie des internets et des vidéogamers !).

Il fallait bien tout ça pour dépeindre la création du monde. Si vous avez bien suivi, vous saurez que le prochain article sera sur la vie et son apparition. Mais avant ça, un petit article « mise au point » sur la dérive des continents.

 



/Le Prof



24/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres