L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

Chroniques Pokémon : Les cycles terrestres - Partie 1

Une bicyclette à un million 

 

   Je n’ai pas encore fini la création de la Terre, ou plutôt sa mise en fonctionnement. Car oui, on a le monde, les continents tout beaux tout propres, mais il n’est pas encore en service ! C’est pourquoi on aborde aujourd’hui non pas ces fameuses bicyclettes qui coûtent un million de pokédollars d’Azuria, mais les cycles jour/nuit, les saisons, etc. Cet article sera peut-être un peu long et je me garde de le couper en plusieurs parties.

 

Nous commençons donc avec le cycle le plus important : celui qui fait succéder le jour à la nuit et la nuit au jour. Les deux légendaires dont il est question, vous les connaissez bien (pour les plus vieux d’entre nous, les vrais qui ont débuté sur les immenses cartouches des gameboys) puisqu’il s’agit de Ho-oh et Lugia. Ho-oh est un oiseau de feu, aux couleurs chatoyantes et au plumage dense qui laisse dans son sillon un arc-en-ciel (annonciateur du Nyancat ? Illuminati !). On dit d’ailleurs que le voir porte bonheur (Ho-oh, pas le Nyancat). Lugia quant à lui ressemble plutôt à un dinosaure qu’à un oiseau. Ses ailes sont des bras et il est couvert d’écailles blanches et bleues. S’il peut voler (ta gueule, c’est magique), il préfère nager dans les profondeurs marines.

 

12899873_548051525355814_566268452_n.jpgOn peut voir ici une transposition de la mythologie égyptienne. Dans celle-ci, la notion de cycle est extrêmement importante et la parfaite illustration de son importance est le mythe autour du cycle du jour et de la nuit. Ce mythe est d’autant plus important qu’il est présent dans une très grande majorité des mythes égyptiens (oui, selon la région et l’époque, les mythes égyptiens changent du tout au tout, en bref, la mythologie égyptienne c’est un gros bordel et c’est pas en ayant regardé des films comme La Momie que tu vas savoir ce que c’est).

Bref, Ho-oh serait donc une représentation de  (ou Rê, ou Amon-Rê), le dieu soleil qui parcourt le monde visible de l’est à l’ouest dans sa barque solaire. Râ est souvent représenté par une tête de faucon, ce qui le rapproche de Ho-oh. Lugia serait, lui, la représentation d’Apophis, le dieu du mal et du monde souterrain. Ce dernier étant représenté avec une tête de serpent, on le rapproche facilement de l’allure reptilienne de Lugia. Pour résumer, on a un dieu oiseau, représentation du soleil qui parcourt le ciel et un dieu serpent/reptilien qui représente la nuit et qui se terre dans le monde souterrain.

 

Dans le mythe d’origine, Râ plonge dans le monde souterrain pour combattre Apophis (qui veut prendre d’assaut le monde visible pour l’avoir à sa botte). C’est ce passage d’un monde à l’autre qui enlève le soleil pour laisser place à la nuit. Râ et Apophis se battent donc tous les soirs et Râ gagne tous les soirs, remontant alors à la surface et rayonnant de victoire (attention, cette expression est un élan poétique pour dire qu’il rapporte de la lumière). Dans notre mythologie, il n’y a pas de bataille entre Lugia et Ho-oh. Ils sont au contraire en coopération, car rompre l’équilibre jour/nuit pourrait causer une fin du monde (rien de moins). Ils ont même été voisins !

Ils ont été voisins dans la ville de Rosalia, à Johto, l’un dans la tour ferraille, l’autre dans la tour carillon. Alors qu’ils logeaient là, la tour ferraille fut victime d’un incendie aussi violent qu’imprévu. Lugia eut vite fait de s’envoler pour ne pas brûler à son tour (wouah ! le jeu de mot !) et Ho-oh, alarmé par l’envol, se cassa également. Mais pendant l’incendie, trois pokémons périrent et Ho-oh, pris de pitié, les ressuscita en les trois chiens légendaires : Entei (feu), Raikou (foudre) et Suicune (eau). Ils suivent ses ordres depuis lors, qui sont encore aujourd’hui d’être les yeux et les oreilles de Ho-oh sur terre. Depuis cet épisode, la tour carillon est vide (hormis les moines) et la tour ferraille a été renommée la tour cendrée (bien qu’elle ne ressemble plus du tout à une tour) et n’a pas été reconstruite.

 

Et voilà, pour cette première partie ! AH ! Mon premier : "A suivre…"

 

 

 

/Le Prof



24/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres