L'Encyclopédie Fantastique

L'Encyclopédie Fantastique

L'Alchimie : La Pierre Philosophale

   Bien le bonjour, chers amis. Aujourd’hui, nous allons replonger dans le monde merveilleux de l’alchimie avec l’un des deux objets les plus convoités de cette discipline : la pierre philosophale.

 

La pierre philosophale est connue principalement pour permettre la transmutation du plomb en or. Et c’est déjà un avantage certain qu’elle possède. En effet, le plomb, ça se trouve facilement et ce n’est pas la denrée minérale la plus rare de nos sous-sols. En revanche, l’or est rare et donc cher. Ainsi, avoir un outil permettant de changer de la quincaille en un métal aussi précieux est synonyme de richesse infinie. Vous me répondrez que j’enfonce des portes ouvertes tellement grandes qu’on a enlevé lesdites portes. C’est vrai, mais je me dois de le rappeler car c’est là la définition la plus partagée de la pierre. Mais les pouvoirs de cet artéfact ne s’arrêtent pas là. Elle est également capable de transmuter le vivant. C’est-à-dire que vous pourrez faire pousser vos plantations de cannabis presque instantanément en sa possession ou encore vous conférer une jeunesse éternelle en faisant régresser le vieillissement de vos cellules. Ou encore devenir un canon de beauté en faisant disparaître l’amas disgracieux de graisses et de cellulite de votre fessier moribond. Bref, vous l’aurez compris, cette pierre est à l’alchimie ce que le couteau suisse est à McGiver (#RéférenceDeVieux). Et c’est cette définition que retient l’anime Fullmetal Alchemist. La pierre philosophale permet la transmutation inconditionée.

 

 

Et là, je fais un point Bertrand Renard (#RéférenceDeTrèsVieux). Je parle de transmutation, mais c’est quoi la transmutation ? Ce que j’appelle « transmuter », c’est un procédé de transformation d’un objet quelconque en un autre de nature différente. Cette transformation s’opère au niveau atomique (pour les plus pointues) ou aux niveaux moléculaire ou cellulaire. Par exemple, c’est le fait de réarranger les atomes d’une pièce de plomb pour en faire une pièce d’or, ou casser les molécules du corps pour ne garder que du carbone à la surface qui, selon son arrangement, peut être aussi friable que du crayon ou aussi solide que du diamant. Dans notre monde, c’est une opération qui demande du temps et de nombreuses manipulations chimiques alors que l’anime Fullmetal Alchemist nous offre un processus beaucoup plus sexy : tracer une formule cyclique et y mettre de l’énergie tectonique.

 

Aussi, les transmutations « réelles » sont fort limitées et ne permettent pas la plupart des exemples cités plus haut. Néanmoins, l’anime n’est pas dénué de valeur scientifique. L’alchimie n’est pas de la magie, c’est une science. Un alchimiste se doit d’être un bon physicien/chimiste et de connaître par cœur son tableau de classification périodique des éléments avant d’espérer tenter la voie alchimique. Et il y a une règle essentielle dans l’anime qui est une loi physique implacable dans le monde réel : l’échange équivalent. C’est-à-dire, pour faire simple, que si j’ai 15 atomes de carbone dans l’objet de base, je ne pourrai pas en faire un nouveau avec 16 atomes de carbone, sauf si j’en rajoute à partir d’un deuxième objet. Ce me semble être Lavoisier qui nous apprend que « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. » Eh bien c’est ça, l’échange équivalent.

 

 

Donc, la pierre philosophale est une pierre qui permet la transmutation inconditionnée. Elle permet alors d’ignorer toute loi alchimique, et donc celle de l’échange équivalent. Elle peut créer à partir de rien. Par exemple, si vous avez une tranche de jambon, vous pouvez la transmuter en hélicoptère. Bref. Pour ce qui est de sa présentation, elle peut avoir plusieurs formes. Parfois, on la décrit comme une poudre, d’autres fois comme un liquide, d’autres encore comme une pierre. FMA nous la donne, quant à lui, comme une pierre parfaitement lisse qui prend une forme liquide lorsqu’elle est contenue. Dans tous les cas, une pierre philosophale est colorée d’un rouge profond, presque un rouge sang. Et l’anime prend le parti d’expliquer cette couleur, en un sens. On ne sait pas comment faire une pierre philosophale ici-bas, alors que dans le monde de FMA oui (je vous avais dit que l’univers FMA est beaucoup plus sexy). Si la création de la pierre tend à rester secrète, ce n’est pas par peur de quelque mauvais usage possible. Non, c’est la création elle-même qui est une atrocité. La pierre, aussi puissante soit-elle, n’est pas toute puissante. Elle est limitée par sa puissance. Et sa puissance découle de ses ingrédients. Ses ingrédients sont des êtres humains vivants. Vous voyez le problème maintenant ? Plus le nombre d’hommes consumés en pierre philosophale est grand, plus elle est puissante et dure longtemps. Vous imaginez un tel objet chez nous ? On aurait encore Hitler sur le dos avec ses millions de victimes. Oui, je suis arrivé au point Godwin. Joie.

 

Bref, voilà qui est dit pour la pierre philosophale. On verra au prochain article que l’autre artéfact convoité par l’alchimie se rapproche fort de la définition de la pierre. Mais on pourrait dire que c’est une sorte de pierre philosophale exclusivement liquide et très spécialisée dans son usage.

 

Dans tous les cas, je vous dis à la prochaine. Et souvenez-vous que tout ce qui brille n’est pas d’or ! Bisous.

 

 

 

/Le Prof

 



21/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres