L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

L'Epopée de Gilgamesh : Naissance d'Enkidu

   Rapidement convaincu de sa force, Gilgamesh se mit à régner sur Uruk tel un tyran.

 

"Dans l’enceinte d’Uruk, il va et vient, la tête altière, Pareil à un buffle, Il étale sa force, Rien de comparable au choc de ses armes ; Son escorte toujours sur pieds, à ses ordres ; Il opprime les guerriers d’Uruk comme un tyran." disent de lui les tablettes.

 

Son peuple, lassé, pria alors les dieux de le ramener dans le droit chemin. Il fut entendu par Enki, qui se rendit dans le désert pour y fabriquer un être d'argile inspiré d'Anu et de Ninhushag. Il le nomma Enkidu, ce qui signifie "créature d'Enki" (il n'avait pas beaucoup d'inspiration ce jour-là), puis il lui donna pour tâche de devenir le rival de Gilgamesh. Il lui conféra une grande force et assez de vitesse pour suivre les troupeaux d'animaux fuyant devant les prédateurs. Mais Enkidu n'était pas aussi éveillé qu'un être humain et il allait avoir besoin de temps pour atteindre le degré de civilisation nécessaire à son entrée dans la ville d'Uruk. A l'image des premiers hommes, il était abondamment velu et incapable de parler. Il rencontra un groupe de gazelles, auprès duquel il apprit à brouter et à boire l'eau des rivières et des oasis. Les animaux sauvages devinrent ses premiers amis et grâce à ses mains plus développées que leurs pattes, il les protégea en retirant tous les pièges des chasseurs d'Uruk. C'est ainsi qu'il fut repéré. Les chasseurs coururent se plaindre auprès de Gilgamesh, qui fomenta un plan pour attirer l'homme sauvage à sa cour. Plutôt que de le tuer, il décida de le pervertir en lui envoyant la courtisane Shamat, une prostituée sacrée dédiée à la déesse Ishtar.

Enkidu passa six jours et sept nuits auprès de Shamat, à découvrir la sexualité et, par là, sa propre humanité. Il vécut la plus belle semaine de sa vie mais, lorsqu'il voulut saluer Shamat et retourner à la vie sauvage, les gazelles ne le reconnurent plus. Quand il s'approcha, elles s'enfuirent, l'assimilant aux chasseurs qui les tourmentaient.

 

"La courtisane Shamhat enlève ses vêtements, dévoile ses seins, dévoile sa nudité et Enkidu se réjouit des charmes de son corps. Elle ne se dérobe pas, elle provoque en lui le désir. Enkidu tombe sur elle. Elle apprend à ce sauvage en quoi réside la force de la femme. Il la possède en rut et s'attache à elle, six jours et sept nuits. Lorsqu’il est rassasié de son buisson parfumé, il revient vers ses compagnons mais en le voyant les gazelles se détournent de lui et les bêtes sauvages le fuient."

 

Ne pouvant plus retourner chez lui, Enkidu n'eut d'autre choix que de suivre Shamat jusqu'à Uruk. Sur le trajet, elle lui fit goûter des aliments travaillés par l'homme et lui permit de boire de la bière. A ce contact il s'éveilla encore un peu. Survinrent alors les premiers rêves envoyés par le dieu Enki. Alors qu'il se reposait, le trajet jusqu'à Uruk durant plusieurs jours, Enkidu vit en songe qu'il allait devoir affronter Gilgamesh. Le roi eut la même vision et consulta sa mère Ninsun, capable d'interpréter les rêves, qui lui confirma qu'il s'agissait d'une prémonition.

 

2.jpg



Enkidu atteignit finalement Uruk, où il fut chaleureusement accueilli. On l'enduisit d'huiles précieuses puis Shamat voulut le conduire devant Gilgamesh, mais celui-ci, perturbé par le songe qu'il avait fait, refusa qu'il pénètre dans sa demeure. Shamat recueillit alors Enkidu et lui enseigna tout de la civilisation et de la morale humaine. Enkidu vécut heureux pendant plusieurs semaines, mais le comportement tyrannique de Gilgamesh l'agaçait. Et un jour, ce qui devait arriver, arriva. Alors qu'il assistait au mariage de deux de ses nouveaux amis, Enkidu vit débarquer un Gilgamesh bien décidé à exercer son droit de cuissage et à récupérer la mariée : "L’épouse destinée, il la féconde. Lui le premier, les maris ensuite". Furieux, il se leva et provoqua le roi, lui reprochant son arrogance et son comportement immoral. Les deux hommes engagèrent une lutte féroce. Mais aucun d'entre eux ne parvint à prendre le dessus... Le roi aux deux tiers dieu et l'homme d'argile aux essences divines étaient tout aussi puissants. Le combat était égal, et quand les deux rivaux s'en aperçurent, leur surprise fut si grande qu'ils baissèrent les armes. Ils se rendirent mutuellement hommage et, de là, nacquit une inébranlable amitié. Gilgamesh et Enkidu devinrent un duo inséparable. Un peu loupé, Enki, non ? 

 



/Spawy



30/06/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres