L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

Le Kraken

   Le kraken est une créature cauchemardesque issue de la mythologie médiévale scandinave. Puisqu'il a l'apparence d'un poulpe géant pourvu de tentacules démesurés, la majeure partie des histoires où il apparaît lui attribuent la capacité de broyer et couler la coque des navires ; noyant et tuant, de ce fait, les malheureux marins à bord. L'origine de la légende remonterait aux premières observations vivantes de calamars géants, dont la longueur est estimée à une quinzaine de mètres, tentacules compris. Ces créatures vivent normalement à des profondeurs quasi abyssales mais certaines auraient été observées proches de la surface et auraient effectivement attaqué les navires. Vraisemblablement, ces histoires ont été largement exagérées. Car si en effet il y a fort à penser qu'un calamar géant soit en cause dans quelques attaques, aucun n'est capable de cela :

 

krak.jpg
Personne n'a jamais vu l'entièreté du corps du kraken tant sa taille est colossale. En 1752, le Danois Éric Pontoppidan, évêque de Bergen, publie une célèbre Histoire naturelle de Norvège, œuvre très accueillante et crédule. Dans ses pages, on lit que le dos du kraken a un mille et demi de longueur et que ses bras peuvent étreindre le plus grand navire. Son dos émergeant recouvert d'algues et de parasites lui donnant l'apparence trompeuse d'une île, Éric Pontoppidan en arrive à formuler la règle suivante : une île flottante est toujours un kraken. Plutôt appétissant non ? 
Les premiers contes décrivent donc le kraken comme un animal gigantesque, la plupart du temps endormi, dont la descente rapide au fond de l'océan ou la remontée tout aussi soudaine à la surface génèrent des tourbillons extrêmement dangereux pour les bateaux. S'il s'empare de l'un d'entre eux, il l'attire au fond de l'eau sans oublier de le briser de ses tentacules puissants. Il ne se nourrit qu'une fois par semestre puis entre dans une phase de digestion au cours de laquelle il dégage une odeur suave qui attire tous les poissons autour de lui. L'une des premières descriptions suédoises de la bête est donnée par Jacob Wallenberg en 1781, dans son livre Min son på galejan (« Mon fils sur la galère ») :

« … Le kraken est aussi appelé "crabe-poisson" et n'est pas, d'après des pilotes norvégiens, tellement énorme, tête et tentacules comprises. Il n'est pas plus grand que notre Öland (c'est-à-dire moins de 16 km)… Il reste à la mer, constamment entouré par d'innombrables petits poissons qui lui servent de nourriture et qui sont alimentés par celui-ci en retour : son repas, si je me souviens bien, écrit E. Pontoppidan, ne dure pas plus de trois mois, et trois autres sont ensuite nécessaires pour le digérer. Ses excréments nourrissent par la suite une armée de poissons, et pour cette raison, les pêcheurs sondent les fonds après son passage… Peu à peu, le kraken monte à la surface, et, quand il est à dix ou douze brasses de celle-ci, les bateaux ont mieux à sortir de son voisinage ou ils devront craindre leur destruction. Telle une île flottante, l'eau jaillissant de ses terribles narines forme des vagues spiralées autour de lui pouvant atteindre un grand nombre de miles. Peut-on douter qu'il s'agisse du Leviathan de Job ? »

 

krak 3.jpg

 

Voici un poème datant de 1830, écrit par le poète Alfred Tennyson, qui influencera grandement quelques années plus tard un certain Jules Vernes. 

"Sous les agitations de la surface,
Loin, loin, dans le calme des abysses,
Enveloppé de son très vieux sommeil sans rêve,
Repose le Kraken.
De faibles reflets de lumière
Frôlent ses flancs ténébreux.
Des éponges géantes, millénaires,
L’entourent.
Dans la pénombre des cavernes infinies,
D’énormes poulpes
Démêlent de leur bras la verte statuaire.
Il s'y repose depuis les premiers âges
Et toujours monstrueusement grandit,
Dévorant d’immenses vers marins,
Jusqu'à la Fin des Temps, le dernier incendie,
La rouge Apocalypse.
Alors, pour la première fois,
Il sera vu des hommes et des anges.
Il se réveillera dans l’horreur pourpre,
Il montera à la surface
Et y mourra."

Le Kraken a largement bercé et marqué l'imaginaire de nombreuses personnes et on le trouve représenté de multiples fois, sous de multiples supports (ça fait beaucoup de multiples). Dans la littérature (Verne, Tolkien, R.R. Martins, Pratchett...), dans les jeux vidéos, dans les jeux de cartes comme Magic the Gathering, dans les mangas et plus récemment au cinéma, notamment dans la série des Pirates des Caraïbes mais également dans le Choc des Titans.

 

 


~le Voyageur



26/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres