L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

Le Succube Abrahel

   Bien le bonjour mes très chers amoureux de l'étrange ! Aujourd'hui je vais vous partager la légende d'un succube, l'équivalent féminin de l'incube. Comme l'incube, le succube est un démon qui séduit, et sévit, durant le sommeil des hommes. Il faut noter que les succubes servent Lilith, un démon qui vole le sperme tombé à terre.

 

succube.jpgDans la démonologie chrétienne, Abrahel est donc un démon femelle, apparue en 1581 dans le Limbourg, au village de Dalhem. Voici son histoire :

Pierron, un berger des bords de la Moselle, aimait d'une folle passion une jeune fille de son village, mais il était marié et père d'un fils. Un jour, il s'endormit dans la campagne, l'esprit fortement préoccupé de l'objet de son amour. Or, voilà que la jeune fille lui apparut en songe. "Tu seras heureux, lui dit-elle, mais à condition que tu te livres à moi, corps et âme !"
Pierron, enflammé de désir, consentit à cet infernal pacte et fit de cette apparition démoniaque, qui n'était qu'une copie de l'objet de son amour, son amante. Mais bientôt le démon, qui se faisait appeler Abrahel, montra un peu de coquetterie, et il finit par demander à Pierron, comme preuve de son amour, le meurtre de son fils. Pour cela il lui donna une pomme à remettre au malchanceux.
Le berger soumis au désir que lui inspirait le démon femelle fit manger cette pomme à son fils en détournant les yeux ; l'enfant tomba raide mort. 
Abrahel savait que la douleur du père augmenterait sa soumission. Ainsi lorsqu'il le supplia de lui rendre son fils unique et adoré, le démon qui n'attendait que cette prière, promit à son amant de ressusciter l'enfant mort s'il s'engageait à quitter la religion du "Vrai Dieu" pour les autels de Belzébuth.
Pierron accepta et sur le champ le mort s'agita : il ouvrit les yeux, et progressivement parvint à marcher et parler. Mais il restait blanchâtre et maigre, ses yeux étaient enfoncés, ses mouvements lourds, son esprit stupide. Il portait une puanteur inexprimable. 
Au bout d'un an, le démon qui l'animait quitta le corps avec un grand bruit ; le jeune fils tomba à la renverse, et son corps, infecté d'une odeur cadavéreuse, fut traîné hors de la maison de Pierron, qui l'enterra dans son champ.

 

 


/Spawy



26/06/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres