L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Les 12 travaux d'Héraclès : Les écuries d'Augias

   Bonjour les gens, me voici de retour pour vous jouer un mauvais tour ! Euh… non, je me suis trompé de catégorie. Me voici de retour pour vous compter le cinquième travail herculéen : le nettoyage des écuries d’Augias.

 

Eurysthée était quelque peu agacé des succès de son cousin Héraclès. Alors, ne pouvant le faire se tuer dans un travail, il entreprit de le détruire psychologiquement. Pour l’humilier, il l’envoya auprès d’Augias, souverain du royaume d’Elide. Elide était un royaume prospère qui comptait une grande richesse en son immense troupeau de bœufs (environ 3000, c’est dire !). Le problème c’est qu’Augias avait négligé ses bêtes et n’avait mandé personne à l’entretien des écuries. Les excréments s’étaient alors entassés. Pendant trente ans. Personne ne pouvait approcher tant l’odeur était insoutenable. Les bœufs n’allaient plus au champ, les terres n’étaient plus cultivées (parce que pas de bœufs au champ) et devenaient arides (parce que non cultivées) et le peuple d’Augias les désertait. Héraclès fut donc envoyé là-bas, vers son plus dégradant et laborieux travail : nettoyer les écuries.

 

Il réfléchit pendant un temps à la méthode la plus efficace pour terminer ce travail vite fait bien fait. Quand il réfléchit, Héraclès est loin d’être idiot (dommage que ça ne lui arrive pas aussi souvent qu’à Ulysse) et il parvint à négocier une rémunération pour la tâche : quelques 300 bœufs. Le marché fut conclu et notre héros se mit au travail. Il creusa une déviation aux deux plus proches fleuves pour inonder avec un fort courant les étables et quand il considéra que c’est assez, il fit s’effondrer les déviations afin de laisser les fleuves retrouver leurs lits d’origine, laissant les écuries se sécher au soleil de la fin d’après-midi. Bon, ensuite Augias refusa de payer son dû à Héraclès, Héraclès qui ne pouvait rien faire pour l’instant. Il retourna donc auprès de son cousin pour lui indiquer la réussite du travail, mais Eurysthée refusa ce travail (encore) parce qu’Héraclès avait négocié un salaire avec Augias. Là-dessus, Héraclès en eut ras-le-bol et décida de partir pour Elide avec quelques hommes pour « parlementer ». Et c’est ce qu’il fit en premier lieu, mais Augias et ses fils, exception faite de Phylée, refusèrent d’honorer le contrat passé. L’histoire se termina par la mort d’Augias et de ses fils, jetés sous les pieds des bœufs de leur troupeau. Sauf Phylée qui avait pris le parti d’Héraclès et qui honora en lieu de son père la dette de 300 bœufs. Phylée devint roi d’Elide et jura d’entretenir tous les jours les écuries afin qu’une telle situation ne se représente plus de sitôt.

 

Sur ces paroles je vous laisse et vous donne rendez-vous pour un nouveau travail d’Héraclès.

 

 

 

/Le Prof

 



05/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres