L'Encyclopédie Fantastique

L'Encyclopédie Fantastique

Les Nazgûls

   Tout le monde connaît – surtout si vous avez suivi les précédentes chroniques, n'hésitez pas à revoir celle sur l’Anneau Unique – ce poème présent avant chaque tome du Seigneur des Anneaux et que Galadriel reprend dans les films.

 

« Trois Anneaux pour les Rois Elfes sous le ciel, 

Sept pour les Seigneurs Nains dans leurs demeures de pierre, 

Neuf pour les Hommes Mortels destinés au trépas, 

Un pour le Seigneur des Ténèbres sur son sombre trône

Dans le Pays de Mordor où s'étendent les Ombres.

Un Anneau pour les gouverner tous, Un Anneau pour les trouver, 

Un Anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier

Au Pays de Mordor où s'étendent les Ombres. »

 

Tout commença au Second Âge (S.A.) lors de la forge des anneaux de pouvoirs par Sauron et Celebrimbor. Sauron le traître offrit neuf anneaux de pouvoir à neuf seigneurs des hommes d'alors. Trois d'entre eux étaient issus de la race de Númenor, et nous savons que ce peuple tendait déjà à péricliter – oui, ceci est un renvoi à l'article sur Númenor et l’Akallabêth. Les autres étaient des sorciers et autres guerriers humains qui n'avaient pas quitté le continent. Parmi les plus puissants de ces seigneurs, les númenoréens, on retrouvait le plus puissant d'entre tous, le sorcier à la tête du royaume d'Angmar : j'ai nommé le Roi-Sorcier d'Angmar. Ce n'est pas un nom mais un titre, me direz-vous. Certes, mais rappelez-vous également que ce personnage a existé plusieurs milliers d'années avant la Guerre de l'Anneau qui nous est décrite dans les aventures du plus célèbre des hobbits.

 

Bref, Sauron venait de jouer un coup de maître : avec ses anneaux, il venait de s'assurer de puissants serviteurs. De plus, le royaume d'Angmar était très précieux puisqu'il permettait l'entrée dans le reste de la Terre du Milieu. En effet, les hommes étaient les créatures intelligentes les plus aisément corruptibles, aussi vigoureuses pussent-elles être. Il était favorable à Sauron de corrompre de puissants hommes : il profiterait ainsi de leur influence politique auprès des autres hommes cependant qu'il resterait dans l'ombre des anneaux et ensuite, lors de la levée de la supercherie, il profiterait de leur grande force. En effet, le pouvoir de Sauron imbibait les neuf anneaux de pouvoir et il s'infiltrait par ce biais dans les esprits des seigneurs des hommes. Et les dieux savaient qu'il venait de créer ses plus puissants et serviles sous-fifres, c'est pourquoi ils envoyèrent les istari en renfort.

 

17506288_722071777953787_2086963984_n.jpg*Illustration de Fabio Leone*

 

Ainsi l'on vit le déclin de neuf des plus grands souverains des hommes depuis Núménor. Sauron annihila toute individualité et toute volonté en eux. Ainsi moururent ces rois humains, ainsi naquirent les Neuf, les spectres de l'Anneau, c'est-à-dire en parler noir du Mordor : les Nazgûls. Je vous passe rapidement leur apparence : des hommes drapés de noir et de pièces d'armures de telle sorte que l'on ne puisse pas voir leurs corps (enfin, leurs corps, façon de parler). Ils chevauchent tantôt des chevaux (quand ils doivent se faire un minimum discrets), tantôt des bâtards ratés qui n'ont pas le tiers du quart du huitième de la classe du plus misérable des dragons volants.

 

Ils sont pour ainsi dire immortels puisque leur seul moteur est Sauron. Tant que Sauron est vivant, ils le sont, sous forme plus ou moins stable selon la puissance de leur maître. A la bataille qui vit se faire la gloire d'Isildur et la défaite (que l'on croyait définitive) de Sauron, les Neuf tombèrent comme des marionnettes inanimées (l'image est quelque peu biaisée, mais c'est pour donner l'idée). Ils avaient fait une impression tellement forte aux peuples humains et elfiques que ceux-ci décidèrent d'enfermer corps et âmes (littéralement si j'ose dire) toutes les possessions des Neufs dans un tombeau oublié au plus profond des Monts d'Urudor, le tout protégé par de puissantes magies. « Ce sont de noirs sortilèges, Gandalf. Anciens et pleins de haine. » nous apprendra Radagast le brun. Et pourtant, ils purent se libérer de cette entrave terrestre après de nombreux siècles alors que leur maître se renforçait et les rappelait à la colline de la sorcellerie, la bien nommée Dol Guldur. Néanmoins, Gandalf parvint à voir la trame de leur plan assez tôt et put les contrer avec l'aide du Conseil Blanc lors des événements de la Montagne solitaire (Bilbo, le dragon, les treize nains, toussa-toussa). Mais l'on sait tous que leur exil ne sera que de courte durée (plus ou moins 60 ans) avec la renaissance du royaume de Mordor et les événements du Seigneur des Anneaux. Et comme nous l'avions vu, ils meurent de décès de façon définitive avec Sauron. S'ils ont eu une vie (façon de parler) pitoyable, ils auront au moins su mourir avec panache. Qui peut se vanter de mourir dans une explosion volcanique tout en se battant contre des aigles géants ?

 

Bref, voilà qui est déjà bien pour cette fois. Je vous laisse donc et vous dis à bientôt.

 

 

 

/Le Prof



03/02/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres