L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Les Orcs

   Bien le bonjour chers amis, et bienvenue à vous une nouvelle fois en Terre du Milieu. Aujourd’hui je m’en vais corriger une erreur grave que j’ai commise. En effet, dans la frénésie qui m’habitait lors de l’écriture des Chroniques d’Arda et des articles alentours, j’ai bâclé la race des orcs. Me voici donc devant vous en repentance.

Les orcs sont des êtres hideux, « une forme de vie horriblement anéantie » selon un certain magicien. C’est certes le cas puisqu’il s’agit à la base d’elfes. Vous allez me dire : « Mais Prof, comment les splendides elfes peuvent-ils dégénérer à ce point ? » Et votre interrogation est de fort aloi. Je m’en vais donc vous répondre. Ce ne sont pas d'abord les Valar qui découvrent les Premiers-Nés lors de leur venue en Arda, mais Melkor. En effet, les Valar sont fort occupés en Aman, l’autre continent d’Arda, à déjouer les mauvais coups de Melkor mais également à préparer la venue des elfes. Mais les elfes naissent, non pas à Aman, mais en Terre du Milieu ! Donc, de leur naissance à leur découverte par les Valar, ils passent quelques temps dans la nuit du monde, seuls. Du moins sans les Valar, car entre-temps, Melkor, qui est toujours à l’affût de ce qu’il se passe sur ce monde qu’il revendique comme sien, constate leur arrivée. Et il déteste déjà les elfes. Ils sont beaux, forts, doux, exempts de toute vilénie ; bref, ils sont à l’image des dieux mais pas de lui. Donc la première chose qu’il veut faire c’est de détruire cette œuvre d’Ilúvatar, comme tout le reste d’ailleurs. Il va alors kidnapper quelques elfes dans les ténèbres des jours d’avant les premiers jours, en faisant courir le bruit parmi les elfes que c’est là l’œuvre des Valar, dont les elfes ignorent tout. Ses prisonniers, Melkor va les torturer de nombreux siècles. Il va les corrompre à un tel point qu’ils deviendront en tous points (physiquement et mentalement) différents de ceux qu’ils étaient à leur naissance. Plus rien ne subsiste de la beauté et de la noblesse des elfes en eux. Ils ne sont plus que laideur, dégénérescence, peur et vilénie. Bref, ils sont les avatars mortels du Mal. S’ensuivent toutes les histoires qui ont été récitées dans les Chroniques d’Arda, et bien d’autres encore, mais il ne s’agit point d’un blog dédié à Tolkien. On ne sait pas comment les orcs se reproduisent précisément. Mais il est possible qu’ils soient « fabriqués » tels des outils pour la guerre, par un quelconque procédé magique. Si vous voyez la scène des « Uruk-Haï » dans le film de Peter Jackson, alors vous avez une idée de comment ça doit être.

Leur naissance étant vue, vous devez certainement vous demander maintenant quelle est la différence entre orcs, uruk-haï et gobelins. Encore une fois je m’en vais vous éclairer ! L’équation est la suivante : orcs = gobelins = nom générique de la race. Oui, un orc (ou orque, comme vous préférez) et un gobelin sont la même chose. Et un uruk (oui, le haï est une marque du pluriel) est aussi un orc ou un gobelin. Mais un orc n’est pas forcément un uruk. Je vous explique. Dans la famille des orcs, on trouve plusieurs groupes qui ont des fonctions sociales et des caractéristiques physiques légèrement différentes. On trouve les gobelins, les uruk-haï, les snagas et les demi-orques. Commençons en bas de l’échelle avec le Snaga. Un snaga est un orc un peu maigrichon qui est la main d’œuvre du peuple orc (quand il n’y a pas d’esclaves et encore). Ce sont les snagas qui travaillent à la mine, à la forge, à la cuisine ou qui font toute autre chose que l’on peut nommer travail. Le snaga, c’est la main d’œuvre et la chair à canon des orcs. L’uruk est l’orc de guerre (non, retirez l’image des orcs de Saroumane, ils ne sont pas des uruk-haï) par excellence. Il est fort et endurant, il aime et sait se battre. Un uruk, ça dirige les snagas et ça bastonne. Le terme de gobelin désigne généralement les orcs qui sont allés vivre sous terre. Par exemple, les gobelins qu’affrontent Bilbon et les 13 nains (oui avec le gros roi gobelin) sont des orcs, et les orcs de la Moria (avec Azog et tout) sont des gobelins puisqu’ils vivent dans les mines. Viennent enfin les demi-orcs. Ce sont eux les orcs de Saroumane. Ils ne sont pas entièrement orcs (#SansBlague). Ils ne sont pas, comme dit dans le film, mi-orc mi-gobelin puisque, si vous suivez, vous savez que orc = gobelin. Ils sont en fait mi-orc mi-homme (et re-mi-orc derrière #RéférenceDeQualitay). Et oui ! Saroumane, par un procédé magique a mélangé le sang des orcs et celui des hommes qui lui prêtent allégeance (les sauvages qui attaquent le Rohan). Je tiens à préciser qu’à aucun moment le magicien ne les a forcés. En gros, ça s’est déroulé ainsi : « - Wesh poto, tu veux pas me donner un peu de ton sang ? C’est pour le travail. – Ah ben si c’est pour le travail, prends-en autant que tu veux, man. »

 

Ça fait beaucoup d’informations hein ? Alors je résume brièvement : orc et gobelin sont des synonymes. Avec le temps, gobelin désigne l’orc qui vit sous terre.  L’orc de guerre est un uruk (plus puissant et large) et l’orc de maison est le snaga (plus chétif). Le demi-orc est une création de Saroumane et est un être plus résistant à la lumière du jour moitié orc moitié homme. Les deux seuls points communs entre tous ces groupes d’orcs sont leurs natures vicieuse et guerrière.

Bref, voilà que cet article se termine. Je vous dis donc à bientôt.

  

/Le Prof

 



24/10/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres