L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

Les Runes

   Avertissement : cet article est fumeux, parle de cartes et ne vous fera pas fondamentalement rire. Si vous ne voulez pas le lire, vous pouvez vous contenter de l'aimer et de partir manger.

Sinon c'est plutôt intéressant, j'aime la symbolique.
Vous êtes encore là ? Bande de cabalistes. C'est vrai que ça me vexerait que vous partiez, j'ai passé une heure dans des articles fumeux pour vous.

 

Il existe vingt-quatre runes en tout. Leur description sera plutôt scolaire et peu vivante, d'autant que les dieux ne s'en servent que rarement dans les mythes. Alors pour compenser une énumération relou, nous parlerons ensuite du pendu. En effet Hangatýr (littéralement dieu des pendus) est un autre des noms d'Odin.

Les runes sont : 

-Fehu, qui représente les cornes d'un bovin et symbolise l'énergie primordiale.
-Uruz, représentant la pluie et symbolisant l'idée d'un réceptacle ou d'une gestation.
-Thurisaz, représentation du marteau de Thor symbolisant l'éveil de la vie et les instincts primaires.
-Ansuz, rune du manteau d'Odin. Porteuse de la conscience, du souffle et de la parole.
-Raido, le char solaire. Idée de progression ou d'élan.
-Kenaz, la flamme du feu domestiqué.
-Gebo, le croisement. Rencontre, union ou don.
-Wunjo, la bannière. Symbolise la cohésion et l'harmonie.
-Hagalaz, représentant la grêle. Rune de l'introspection.
-Nauthiz, le piquet. Sacrifice, épreuve et purification.
-Isa, la glace. Symbolise le moi profond, la personnalité.
-Jera, le cycle de la vie ou la moisson. Temps qui passe, répétition...
-Eihwaz, l'arbre sacré. L'initiation, la rupture, le bouleversement.
-Perthro, le hasard, le destin. Rune de la divination.
-Algiz, la force protectrice. C'est le monde de l'âme, l'ouverture ou encore la protection.
-Sowilo, le soleil. Source de vie et d'illumination. Aussi rune de l'enseignement.
-Tiwaz, la voûte du ciel. Renvoie aux mondes supérieurs.
-Berkana, les seins de la terre-mère (si si). Symbole de réincarnation, de naissance. Déesse-mère.
-Ehwaz, le cheval. Alternance, oscillation, mouvement, voyage. Point.
-Mannaz, l'homme. Symbole d'accomplissement spirituel, d'humanité.
-Lagaz, l'eau (et plus largement tout l'élément liquide): la croissance, le développement.
-Enguz, l’œuf. L'acte créateur ou le potentiel. Symbole de concentration.
-Othala, l'hérédité. Porte l'initiation, l'héritage des anciens etc...
-Dagaz, représentation de l'opposition/alternance entre le jour et la nuit. Symbole d'harmonie, d'équilibre entre les forces.

 

runes.pngComme je vous l'ai dit précédemment, l’Ase s’est pendu à l’arbre du monde embroché par sa lance pendant neuf jours et neuf nuits, durant lesquels il a acquis la sagesse nécessaire à la maîtrise des runes. Le pendu est usuellement représenté accroché par le pied, la tête en bas. Ce n'est pas le cas sur cette image, mais c'était la plus jolie et je pense aussi à ceux qui ne font que regarder les images. L'initiation d'Odin s'est terminée par le sacrifice de son œil, symbole de la perte d'une partie de la vision du présent pour accéder à l'avenir. En échange de ce sacrifice, il a bu boire au puit de sagesse de Mimir.

 

Dans le tarot de Marseille *attention, vous entrez dans la zone ésotérique*, le pendu (12ème atout) est le symbole d'une initiation passive, où le corps se retrouve neutralisé pour permettre un travail de l'âme faisant accéder au statut d'initié. A relier avec les nombreux surnoms d'Odin référant à sa sagesse (non je ne les listerai pas, Odin étant réputé comme le "dieu aux mille surnoms". Et même si il n'y en a pas mille, c'est un article à part entière de Wikipédia et une bonne page). *sortie de la zone ésotérique, le brouillard de la fumisterie reste fort : sortez couverts !*


Les runes servaient essentiellement aux hommes. On gravait sa petite rune dans la pierre, le bois, la peau (pas sur quelqu'un hein) et on priait Odin pour que celle-ci apporte bonheur ou malheur à la personne ou au lieu auquel on la rattachait. Les vingt-quatre permettaient d'apporter un vaste panel de bénédictions/malédictions. Protection, force, mouvement, ou au contraire stagnation et immobilité, il y avait de quoi bien s'amuser en en planquant chez le voisin.

 


/Shaï-Hulud



22/05/2015
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres