L'Encyclopédie Fantastique

L'Encyclopédie Fantastique

Mammon

   Dans la religion catholique, les sept péchés capitaux, énoncés au XIIIème siècle par Thomas d'Aquin dans sa Somme Théologique et inspirés des passions dénoncées par Évagre le Pontique au IVème siècle après Jésus-Christ, sont l'ogueil, l'avarice, l'envie, la luxure, la colère, la gourmandise et la paresse ou acédie, cette dernière renvoyant à un ennui moral détournant les personnes qui en sont atteintes de la prière. Ils ne sont capitaux que parce qu'ils sont à la source de tous les méfaits, et non parce qu'ils seraient les plus graves d'entre eux. Il s'agit plutôt de vices encourageant à mal agir, que d'actions mauvaises. Vices dont sept démons ou créatures maléfiques passent pour être les victimes et les porte-paroles. Nous en verrons six, la dernière ayant été traitée dans la catégorie Apocalypse et Festin des Justes de ce blog.

Nous commencerons par évoquer Mammon, le démon de l'avarice. Viendront ensuite Asmodée, celui de la luxure ; Satan, celui de la colère ; Lucifer, celui de l'orgueil ; Belzébuth, celui de la gourmandise ; et Belphégor, celui de la paresse. L'envie est quant à elle réservée au Léviathan.

 

 

 5969538_orig.jpg  Mammon apparaît dans le Nouveau Testament seulement et préside aux méfaits que fait commettre l'amour de l'argent. Son nom en araméen signifierait riche, et en hébreu trésor, et ses apparitions dans les textes relèveraient d'une personnification de l'avarice. Il s'oppose à Dieu puisqu'il encourage les hommes à vénérer les possessions matérielles, quitte à devoir tuer et trahir pour elles, et les détourne des questions plus spirituelles. Ses proies les plus faciles sont les individus mécontents de leur sort, envieux de la richesse d'autrui ou hypnotisés par leurs propres biens et refusant d'en partager la moindre miette. "Aucun homme ne peut servir deux maîtres : car toujours il haïra l’un et aimera l’autre. On ne peut servir à la fois Dieu et Mammon." (Matthieu 6 :24). Son culte aurait connu une certaine importance dans la ville de Tyr, au sud du Liban actuel, grande cité de commerçants phéniciens. Mais pratiquement aucune donnée ne permet de le prouver à l'heure actuelle, et faire de Mammon une véritable entité, divine ou démoniaque, plutôt qu'un nom propre désignant l'amour de l'argent, relève d'un parti pris. Balayons allègrement toute précaution et partons du principe qu'il est bien une créature infernale, puisque ce qui nous intéresse ici n'est pas tant la réalité historique des cultes que l'imaginaire collectif.

 

Mammon fait partie des démons majeurs de l'Enfer, même s'il ne peut rivaliser avec ses supérieurs Satan et Belzébuth. Certains en feraient le fils du premier et l'acolyte de Moloch. Il possède deux cornes sur le haut du crâne et des ongles crochus et, bien entendu, il est essentiellement représenté assis sur un coffre rempli d'or, ou tenant fermement des pièces entre ses doigts. On le trouve également chevauchant un loup pour rejoindre le monde terrestre.

 

 

 

/Spawy

 



17/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres