L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Satan

   Satan, ou Shaïtan en arabe, incarne à lui seul le Mal et la Tentation. Issu d'une racine sémitique, le mot signifie «se comporter en adversaire, s'opposer à». Il serait le serpent qui tenta Eve dans le Jardin d’Eden, ou l’instigateur de la fabrication du veau d’or (Pour ceux qui ne connaissent pas cet épisode biblique, sachez que, lorsque Moïse monta sur le Mont Sinaï pour y récupérer les Tables de la Loi, les hébreux nouvellement libérés firent fondre l’or qu’ils portaient sur eux afin de créer une idole en forme de veau. L’adoration d’idoles étant justement interdite par les commandements divins que Moïse rapportait joyeusement de la montagne, le prophète entra dans une colère noire et brisa les Tables de la Loi avant de faire exécuter les hérétiques. Comme le dirait l’une de mes profs : « Moïse s’est fait faire un petit veau dans le dos », et il n'a pas apprécié cela).

Selon la religion chrétienne, Dieu créa des anges dotés du libre arbitre et l’un d’eux, usant de sa capacité de décision et enviant la place de son créateur, se rebella. Il poussa Eve, la compagne d’Adam, à goûter le fruit de la connaissance, bravant l’interdiction qui lui en avait été faite. Si l'on s'en réfère à la religion juive et plus précisément à la Kabbale, le nom de cet ange était Samaël et il fut aidé dans ses mauvaises actions par sa compagne Lilith. Pour cela, il fut précipité dans l’abîme et son corps changea. Un poème de Victor Hugo illustre cette métamorphose :

 


Tout à coup il se vit pousser d’horribles ailes ;
Il se vit devenir monstre, et que l’ange en lui
Mourait, et le rebelle en sentit quelque ennui.
Il laissa son épaule, autrefois lumineuse,
Frémir au froid hideux de l’aile membraneuse,
Et croisant ses deux bras, et relevant son front,
Ce bandit, comme s’il grandissait sous l’affront,
Seul dans ces profondeurs que la ruine encombre,
Regarda fixement la caverne de l’ombre.


(Victor Hugo, La Fin de Satan)



Samaël, devenu Satan après sa déchéance, décida de se venger de Dieu en proposant aux hommes de réaliser leurs désirs à condition qu'ils renient leur créateur. Il recruta quelques anges qui, comme lui, devinrent démons, et il les commanda. Grâce à son armée, il devint l'Adversaire, le principal rival de Dieu. Jésus, dans l’Evangile selon Saint Marc, lui demanda son nom, et il lui répondit : « Mon nom est légion, car nous sommes beaucoup ».

 

satan-the-devil1.jpg
Les Evangiles désignent Satan sous les divers noms de Diable, de Malin, de Bélial ou de Belzébuth, ce qui rend parfois confuse son identification précise. Bélial et Belzébuth sont plus fréquemment perçus comme des démons à part entière que comme différentes versions du diable. Le Talmud et la Kabbale quant à eux parlent de Samaël, qui signifie « Dieu-Poison ». Satan est fréquemment associé à Lucifer, également, mais ce nom n’est pas clairement employé par l’Ancien ou le Nouveau Testament pour le désigner.  

Le judaïsme de la Torah n’accorde pas de réalité à Satan mais lui préfère le concept « du satan », dont le rôle est d’éprouver les hommes pour donner plus de poids à leurs réussites. Il s’agit d’une fonction remplie par un ange et surveillée de près, et non d’un véritable adversaire de Dieu. En effet, dans le Livre de Job, le satan se propose de tester la foi de Job, qui est alors le plus fervent fidèle de Dieu, et ce dernier l'y autorise.

 

 

Le jour où les Fils de Dieu venaient se présenter devant Yahvé, le Satan aussi s’avançait parmi eux. Yahvé dit alors au Satan : « D’où viens-tu ? » — « De parcourir la terre, répondit-il, et de m’y promener. » Et Yahvé reprit : « As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’a point son pareil sur terre : un homme intègre et droit, qui craint Dieu et s’écarte du mal ! » Et le Satan de répliquer : « Est-ce pour rien que Job craint Dieu ? Ne l’as-tu pas entouré d’une haie, ainsi que sa maison et son domaine alentour ? Tu as béni toutes ses entreprises, ses troupeaux pullulent dans le pays. Mais étends la main et touche à tout ce qu’il possède ; je gage qu’il te maudira en face ! » — « Soit ! dit Yahvé au Satan, tout ce qu’il possède est en ton pouvoir. Évite seulement de porter la main sur lui. » Et le Satan sortit de devant Yahvé.


(L’Ancien Testament, Le livre de Job)



Satan peut aussi bien être perçu comme un démon réel et tentateur que comme une allégorie de la mauvaise nature des hommes. Selon certains, il représenterait ce penchant au mal contre lequel chacun doit lutter...

 

 


/Spawy



20/03/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres