L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Artémis

Toujours dans les dieux enfants de Zeus, attaquons-nous à Artémis, la farouche déesse de la chasse, de la nature sauvage, de la Lune (bien que ce soit un peu complexe sur ce point, elle s'appelle Séléné lorsqu'elle prend le rôle de déesse de la Lune, la Lune elle-même étant sa grand-mère, Phébé) et protectrice des femmes en couche. C'est une déesse vierge.


Comment une déesse vierge peut-elle être protectrice des femmes en couche me direz-vous (ou commenterez-vous si vous n'avez pas lu la suite et que vous avez le superpouvoir de répondre aux questions rhétoriques, et oh mon Dieu cette parenthèse est fabuleusement longue et inutile) ? Cela tient aux circonstances de sa propre naissance, que je m'en vais vous détailler allègrement.
Artémis est la fille de Léto et de Zeus. Léto était la fille de deux titans (Céos et Phébé, Phébé étant l'incarnation de la lune) que l'on dit soit premier mariage de Zeus, soit maîtresse. Dans notre complaisance habituelle, nous prendrons la version de la maîtresse.
Voyant que son divin mari avait encore frappé (un coup de foudre apparemment), Héra maudit Léto en l'empêchant d'accoucher sur toute terre que le soleil pouvait éclairer et envoya le terrible Python la traquer. Celle-ci, à bout de force, finit par arriver sur l'île d'Ortygie, une étrange île qui n'était pas fixée et dérivait au gré des flots. Cette terre anormale lui permit d'échapper à la malédiction d'Héra et d'enfin accoucher.


Peu après la naissance d'Artémis vint Apollon, son frère jumeau, et c'est la jeune déesse qui aida sa mère à accoucher (Like a boss. Après je vous parlerai d'Hermès et vous verrez à quel points les nouveaux-nés divins sont fabuleux). En montant sur l'Olympe après cela, elle demanda à Zeus le privilège de pouvoir rester vierge, par crainte d'accoucher un jour, et de l'équipement: un arc, des flèches, une torche, une courte tunique de chasse et tout un tas de suivantes (60 Oréades pour l'escorter dans sa chasse et 20 nymphes pour laver ses chaussures/prendre soin de son équipement et nourrir ses chiens. Les oréades étaient des nymphes liées aux grottes ou aux montagnes).
Zeus consentit à toutes ces requêtes et dès lors, Artémis partit parcourir les forêts. Reine des bois et déesse de la lune, sa beauté éclipsait celle de toutes les nymphes qui la suivaient. En tant que sœur d'Apollon, dieu solaire, elle éclairait la nuit d'un faible éclat. On assimile à elle Phébé/Phoebé, déesse de la Lune (alors que certains mythes les séparent, vu que c'est quand même sa grand-mère). On lui assimile aussi parfois Hécate, déesse de la magie occulte qui guidait les voyageurs avec sa torche.


Mais pour belle qu'elle était, elle n'en était pas moins fière voire orgueilleuse et extrêmement farouche. De nombreux mortels en ont fait les frais, voici deux exemples:
-Niobé, heureuse mère de douze beaux enfants avait poussé sa vantardise jusqu'à se comparer à Léto. Les deux enfants de cette dernière, blessés, punirent son orgueil en abattant les 12 enfants à la suite.
-Actéon, un jeune chasseur accompagné de ses chiens, surprit Artémis se baignant dans une rivière. Celle-ci, furieuse d'avoir été vue nue par un mortel, lui aspergea le visage ce qui le changea immédiatement en cerf. Il fut dévoré par ses propres chiens. Ses restes furent longtemps sans sépulture et son fantôme hanta les lieux jusqu'à ce qu'un oracle explique qu'il fallait ériger une sépulture en son nom en ce lieu (en son nom en ce lieu en son nom en ce lieu... Ça sonne bien).
Histoire plus drôle: Artémis s'était éprise d'une "virginale tendresse" (quand j'ai de bonnes expressions dans mon livre je les cite) pour un autre jeune chasseur du nom d'Orion. Pour lui elle était sur le point de rompre ses vœux et de l'épouser. Apollon jaloux se décida à se débarrasser de cet infâme rival (alors tu l'aimes bien ma sœur ?) par un vil stratagème: alors qu'Orion nageait dans la mer et qu'on ne voyait plus de lui que sa tête au cheveux sombres, Apollon défia Artémis de toucher d'une flèche ce qui semblait être un bout de bois à la dérive au loin. Evidemment, en tant que déesse de la chasse, Artémis n'eut aucun mal à toucher cette cible, abattant le malheureux. En fait ce n'est pas drôle du tout. Désespérée, Artémis demanda à Zeus la faveur de changer Orion en constellation. 
10446348_730623480352385_8793389170168101210_n.jpg
Artémis eut un second amour avant de lâcher l'affaire définitivement: il s'agissait d'Endymion, un jeune berger. Celui-ci avait obtenu un vœu de Zeus et avait demandé au maître des dieux de ne jamais vieillir, d'être immortel et d'être plongé dans un sommeil éternel. Artémis le trouva un jour dans une caverne et fut frappée par sa grande beauté, ses traits fins et la quiétude de ses traits. Souvent elle allait passer la nuit contre lui, ce qui explique que certaines nuits, la Lune n'est pas visible dans le ciel.

Je pense que c'en est assez pour les mythes, Artémis est une déesse aux nombreuses histoires. Adorée par les Romains sous le nom de Diane, elle était toujours représentée sous les traits d'une chasseresse en arme. Son caractère de déesse lunaire était parfois figuré par un flambeau dans sa main ou un croissant sur son front. On lui consacrait la biche, le cerf, le chien, la caille, l'ours, le sanglier et le loup. La liste est assez longue mais n'oublions pas qu'elle est déesse de la nature sauvage, pas opposition à Déméter qui règne sur la nature domestiquée. On lui sacrifiait usuellement des biches.

 

 


Shaï-Hulud



18/11/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres