L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV en page d'accueil.

Chroniques d'Arda : Les Nains

   Bien le bonjour, à vous qui avez soif de bière et d’acier d’argent ! Aujourd’hui nous parlerons, vous l'aurez compris j’espère, des nains !

Les nains sont la création, non pas d’Eru-Ilúvatar, mais d’Aulë, le Vala forgeron, qui voulait avoir des apprentis pour enseigner son savoir. Sachez que, comme tout dans cet univers, il y a plusieurs noms pour désigner les nains. Aussi ne vous étonnez pas si je parle de Naugrim (en elfique) ou de Khazad (en langue naine), mais il existe encore maintes dénominations plus ou moins péjoratives selon la langue employée (sindarin, quenyan, langue commune archaïque, etc.) Ils se distinguent par leur petite taille, par leur pilosité abondante chez les hommes comme chez les femmes, par leur longévité, avec une moyenne de 250 ans, et par leur incroyable résistance à la faim et à la douleur. Ils sont d’excellents artisans, forgerons et bâtisseurs, et font aussi de formidables guerriers. Ils ont un amour impondérable pour l’or, les joyaux et autres richesses de la terre, pour leur travail, pour la bière et pour la bonne chair. Ils sont aussi extrêmement têtus, ce qui est souvent la cause de leurs discordes, entre eux ou avec les autres peuples.

Concernant les naines, elles sont peu nombreuses et assez cachées par le reste des nains, ce qui amène les autres espèces à douter de leur existence. Elles représentent un tiers de la population naine. Le mariage est unique et à vie, c’est-à-dire que seuls un tiers des nains se reproduisent et donc que la croissance démographique est très faible. Les batailles sont donc un fléau pour eux, du moins celles où il y a beaucoup de morts dans leurs rangs. Les naines portent aussi la barbe, accentuant alors leur ressemblance avec les nains. C’est ainsi qu’une légende est née sur la reproduction des nains, selon laquelle ils naitraient de la pierre et retourneraient à l’état de pierre à leur mort - ce qui est éminemment faux. Cette légende est cependant renforcée aux yeux de ceux qui la perpétuent par le fait qu’ils ne soient pas des enfants d’Ilúvatar.

D’ailleurs, nous sommes passés à un poil d’anus de ne pas avoir les nains. En effet, Eru, voyant des êtres qui devaient être intelligents créés hors des limites du Chant des Ainur (je vous rappelle que dans le Chant, les êtres intelligents ce sont les elfes et les hommes et c’est mare), ordonna à Aulë de les détruire. Aulë tenta de plaider leur cause, de sauver sa création, mais Ilúvatar ne voulut rien entendre. Aulë se saisit alors de son marteau à contre cœur, leva son bras et abattit son outil sur l’enclume où les sept pères des nains étaient posés. Mais au dernier moment, Eru retint sa main. Les nains avaient eu un réflexe de survie, plaçant leurs bras entre eux et le marteau. Ce signe impromptu d’intelligence scella le destin des khazad. Eru ne pouvait se résoudre à génocider (ce verbe n’existe pas mais je vous merde, j’écris kessqej’veuh lol) des êtres intelligents, alors il leur accorda l’existence, mais à la condition qu’ils arrivent sur Arda après les elfes. Aulë leur apprit son art, ce qu’il voulait faire à la base, puis les plongea dans un profond sommeil jusqu’à l’arrivée d
es bouffeurs de salade…euh…je veux dire des elfes !

Au P.A., les elfes naquirent et, après leur découverte par les Valar, les nains se réveillèrent. On a dit qu’il y avait sept pères des nains. Mais entre-temps, Aulë avait multiplié leur nombre. Car oui, comme on l’a vu, les nains se reproduisent de façon sexuée avec de « jolies femmes poilues », et ont donc besoin que ces femmes existent. Ce furent donc sept couples de nains qui se réveillèrent dans les montagnes de la Terre du Milieu. La famille de Durin, les Longues-barbes, s’éveilla au mont Gundabad, au nord des Monts Brumeux ; les Barbes-de-feu et les Torses-larges s’éveillèrent dans les Montagnes Bleues ; les Poings-de-fer et les Barbes-raides s’éveillèrent à l’est du continent, mais on ne sait pas où exactement ; et les Boucles-noires et les Pieds-de-pierre s’éveillèrent aussi à l’est des Terres du Milieu dans un lieu inconnu, pas au même endroit que les autres. On peut dénombrer une huitième famille de nains que l’on appelle les Petits-nains, qui ne sont autres que les exclus des autres familles, exilés pour diverses raisons. On peut tout à fait dire que ce sont des victimes puisque tout le monde les butte : les nains, les hommes, les elfes, les orcs, les gobelins, les animaux, etc. En même temps, ce sont des petits connards vicieux, ils n’ont pas la noblesse des nains, donc c’est normal. Ils s’éteignirent, les Petits-nains, vers la fin du P.A., comme les nabots qu’ils sont.


Comme vous vous en doutez, les nains durent mener maintes batailles - sinon pourquoi développer des aptitudes à la guerre ? Mais, comme on l’a vu, la guerre est dangereuse pour eux, en raison de leur taux de natalité extrêmement faible. Ainsi, les grandes batailles qu’ils menèrent n'étaient que territoriales : les orcs virent prendre Gundabad, les nains perdirent, les orcs prirent leur place, les nains se réfugièrent dans la Moria, les orcs les suivirent à la Moria, les nains perdirent, etc. Il arriva que les nains gagnassent comme à Erebor, la Montagne Solitaire, aux Monts de fer, aux Montagnes Bleues, ou autre. Mais il n’y eut plus de grande guerre à proprement parler après le P.A., où tout le monde s’était ligué contre Morgoth.

 

12112286_913536018727796_6976466522553174479_n.jpg
Au niveau de leur culture, les nains sont des esthètes. Car oui, outre la bière et la bidoche, les nains aiment les objets ouvragés. Finement ouvragés. Ils sont des maîtres dans l’art de la forge et du bâtiment, autant dans la création de cités naines ou elfes (notamment la cité de Nargothrond au P.A.) que dans la création d’armures, d’armes, d’objets du quotidien ou de bijoux. Et outre les bijoux en métaux précieux, ils savent très bien travailler les gemmes et pierres précieuses. D’où une passionnante discussion entre Legolas et Gimli (dans le livre) sur la notion même de beauté. Mais ne craignez rien, cette discussion philosophique ne sera pas détaillée ici, je vous laisse bon soin de vous en enquérir par vous-mêmes. L’autre point culturel important des nains est leur langue. Ils sont extrêmement fiers de leur langue, le Khuzdul. Aussi préfèrent-ils apprendre les langues étrangères pour commercer avec les autres peuplades que d’enseigner la leur. De toute façon, les hommes la trouvent trop complexe et les elfes (surtout les Sindar) la trouvent trop laide. Il est à savoir que la langue naine a très peu évolué du fait du respect qu’ils éprouvent envers cette dernière. Mais il existe à côté de nombreux langages des signes nains. En effet, ils ont tendance à signer entre eux lors d’un échange commercial pour être sûrs de ne pas se faire comprendre par les autres. Mais étant une langue informelle, n’ayant pas le même statut que le Khuzdul, la langue des signées possède une forte variété d’une tribu à une autre.

 
Et je vais m’arrêter là pour les nains. D’aucuns diront que je n’ai pas parlé des sept anneaux des nains, ou encore d’autres choses, mais je vous réponds séance tenante : les sept seront traités dans un autre article, et je n’ai gardé pour celui-ci que les informations pertinentes. Et cela fait déjà un bien gros texte. Sur ce, je vous laisse à vos rêveries, ou devrais-je dire à vos bières.

 

 


/Le Prof

 


15/10/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres