L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

L'Encyclopédie Fantastique a déménagé ! RDV sur le nouveau blog !

Hestia

hest 2.jpg

 

Retour sur l'Olympe pour placer sous les projecteurs une déesse discrète, souvent oubliée et ignorée malgré son  statut d'aînée des dieux : Hestia.

 


On la dit première et dernière-née de Chronos : en effet si  elle fut le premier enfant de Rhéa, elle fut la dernière à être régurgitée lorsque Zeus libéra sa fratrie. Sur l'Olympe elle bénéficie d'un statut tout particulier que je vais vous détailler dès maintenant !

 


Une fois la titanomachie achevée, Poséidon et Apollon tentèrent de séduire Hestia. Toutefois celle-ci jura sur le Styx de rester une déesse vierge, comme Athéna et Artémis. En effet parmi les cinq fleuves des Enfers, le Styx était le fleuve des serments. Les dieux eux-mêmes juraient avec une coupe de son eau à la main et ces serments étaient réputés inviolables, malheur à ceux qui les transgressaient !
Hestia devint alors la déesse du foyer. Celui de la ville, conservé au Prytanée de la ville, et du foyer domestique. Hestia est alors la seule déesse présente dans toutes les maisons à travers ce feu qui brûle. Elle est chargée de l'entretien du feu de l'Olympe et ne quitte jamais la montagne.

Ainsi, étant une déesse vierge qui ne quitte pas l'Olympe, Hestia ne participe pas aux affaires du monde. N'ayant pas de mythe à vous proposer je vais vous détailler son culte, un peu spécial.
En effet à Rome, Hestia était honorée sous le nom de Vesta et le foyer de la ville était sous la protection de ses prêtresses: les vestales. Ces femmes avaient un grand pouvoir en raison de leur poste et étaient intouchables, même l'empereur en personne ne pouvait s'attaquer aux vestales. Celles-ci étaient libres de sortir de leur enceinte sacrée. Toutefois malheur à celle qui laissait s'éteindre le feu sacré: celle-ci était battue à mort par ses semblables. De plus elles devaient rester vierge. Si une vestale enfreignait cette règle, elle était emmurée vivante dans une salle souterraine avec une lampe, de l'huile pour la lampe et quelques vivres. En plus de cette punition atroce qui se soldait par une lente agonie, l'amant coupable était battu à mort.
Nuance à apporter toutefois : la version romaine qu'est Vesta ne couvre que le foyer domestique alors qu'Hestia veille sur le feu public aussi. Les clérouques (colons grecs) emmenaient avec eux une flamme du foyer de leur ville natale pour fonder de nouvelles cités avec la bénédiction de la déesse.
Les attributs de cette déesse étaient le feu, le foyer et (moins évident) l'âne, qui était son animal sacré.

 


/Shaï-Hulud



17/07/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres