L'Encyclopédie Fantastique

L'Encyclopédie Fantastique

Le Tanuki

   Bien le bonjour, chers amis ! Aujourd’hui nous allons nous intéresser un peu au folklore nippon avec un Yôkai des plus drôles. Vous vous souvenez du Dahu et du Bonnacon, créatures aussi intéressantes que grotesques ? Eh bien le Tanuki (à lire tanouki) est dans cette même lignée.

 

Le Tanuki est un monstre très populaire au pays du soleil levant. Il est un animal anthropomorphe dont on a bien de la peine à définir quelle est la base animale, puisqu'il est à mi-chemin entre un blaireau, un raton laveur et un chien. Ne vous inquiétez pas, il ne s’agit pas d’une chimère qui ne ressemblerait à rien mais bien d’un animal réel : le chien viverrin (et on dit vivèrrin, pas viveurrin), et ce chien ne ressemble à rien à la base, ceci expliquant donc cela. Le Tanuki est donc représenté comme un chien viverrin debout, la panse bien large, avec généralement un chapeau de paille et une gourde de saké. Il est une autre particularité du chien viverrin qui se retrouve de façon très exagérée chez le Tanuki : une IMMENSE paire de testiboules (désolé mesdames, il n’y a pas de Tanuki avec de gigantesques lèvres). Et je pense qu’avec cette présentation physique vous aurez compris qu’il ne s’agit guère d’un esprit malin.

 

En effet, il incarne le bon vivant : gros, souriant, l’alcool toujours à portée de main et pour ce qui est de ses bijoux, je vous laisse vous faire votre idée. Le Tanuki est ainsi un symbole de chance et de prospérité : celui des hommes qui lui ressemble n’est pas censé être un miséreux, un nécessiteux. C’est pourquoi il est tant apprécié au Japon, outre sa figure grotesque qui prête volontiers à l’histoire humoristique. D’ailleurs, il me faut être précis avec vous, car « tanuki » est un raccourci du vrai nom de cette bestiole. En effet, le tanuki est le nom japonais du chien viverrin. Aussi le Tanuki mythologique est le Bake Danuki, qui veut littéralement dire « le tanuki se transformant ».

 

Venons-en aux pouvoirs du Tanuki. Comme son nom complet le laisse entendre, il a un pouvoir de transformation et peut prendre n’importe quelle forme. Dans certaines traditions, on impose une limite à sa transformation, pas une bien grande ni contraignante puisqu’il lui faut seulement mettre une feuille sur sa tête pour se transformer. Son deuxième pouvoir est de faire gonfler son ventre à loisir, ce qui est bien aise pour lui qui aime tant jouer des percussions. En effet, ce ventre gonflé peut bien lui permettre de rester en l’air une fois propulsé, mais le plus souvent il s’en sert comme d’un tambour, le soir, pour animer des fiestas de folie #Wouh. Mais vous ai-je dit qu’il adorait jouer des percussions ? Non, je ne radote pas déjà, c’est juste pour vous faire comprendre qu’il ne peut pas se limiter à une seule façon de jouer du tamtam. Alors petite devinette (un indice chez vous à la maison) : TOP ! Je suis un organe dont on peut tendre la peau qui s’y trouve en abondance, je suis d’ailleurs protubérant chez le Tanuki ce qui lui donne une allure grotesque, je suis, je suis, je suis ? Vous me dites les bonnes couillasses ? Alors là, je dis oui ! OUI OUI OUI OUI OUI ! Aaaaaah… J’aime ce jeu ! Hum, pardon. Eh bien oui, le Tanuki aime aussi se frapper frénétiquement les boules pour jouer du tambour. Il est d’ailleurs à noter qu’il peut à peu près tout faire avec son baluchon (ce qui est son troisième pouvoir, si l’on peut dire) : planer, se couvrir, pêcher, se protéger de la pluie, s’en servir de bouclier, etc. Bref, c’est un peu l’équivalant plusieurs siècles avant sa création de la boule magique #LaRéfInternet.

Bref, vous l’aurez compris, le Tanuki est un Yôkai rigolo et bon enfant qu’il fait bon avoir de son côté. Je vous laisse donc là pour le moment. A bientôt, bisous.

 

 

 

/Le Prof

 



12/06/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres